Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

Jeudi 07 Juin
Gay

Insolite

Hôtel sado-maso à Nice

Un hôtel bien particulier en plein c½ur du centre-ville attire la clientèle gay. «On ne peut interdire l’entrée à quiconque, mais on prévient que l’endroit s’adresse exclusivement à une clientèle homo masculine», selon les co-gérants.
À l’entrée, un panneau indique que l’hôtel gay de Nice accueille tout le monde, mais que l’endroit est dédié aux hommes qui aiment les hommes. Le concept est unique en France!

Il y a onze chambres normales dont 6 sont équipées avec wifi, air climatisé, ordinateur etc. À l’étage supérieur, c’est un autre décor qui attend les clients en quêtes d’expérience plus osées : chambres mansardées dotées d’un sling ou d’une table de fist. Et même une croix de Saint-André dans le couloir. De quoi surprendre un client non averti!

L’idée est venu aux co-gérants suite à une constatation: les hôtels de la ville n’offrent pas des services d’ambiances adaptés pour la clientèle homosexuelle. Donc, chez eux, le petit déjeuner est offert toute la journée, un plan du Nice gay est offert, il n’y a pas d’enfants, une chaine porno est en continu et l’apéro est offert chaque soirs

Mercredi 06 Juin
Culottes

Japon fetish

Asie fetish

Fétichisme

Buru Sera : les petites culottes des lycéennes japonaises, se vendent comme des petits pains

Le Burusera est le pendant japonais du fétichisme des petites culottes. Au japon, Burusera désigne aussi ce commerce des petites culottes usagées de lycéennes.

Les petites culottes, panties, slips (dentelle ou coton) tanga ou autre string, sont généralement accompagnés de la photo et d’un petit mot de la propriétaire.
Outre les boutiques spécialisées, et autres distributeur automatique, un véritable marché, très lucratif, c’est développé sur internet…

BuruSera (ブルセラ) vient de BURU (éclore) et SERA (sailor, le surnom des uniformes sexy des jeunes lycéennes japonaise)

On peu également parler également de Panchira (パンチラ) : Fétichisme de la petite culotte : Pantsu (パンツ). Dans le cas du Panchira, on parle aussi bien de voir la culotte portée (voyeurisme en dessous des jupes) que de tripoter la pièce de lingerie avec un air niais ou la renifler avec extase…

Le BuruSera (fétichisme des sous vètement) n’est pas endémique au Japon, mais c’est bien là qu’il s’y est développé à ce point.
Le fétichisme des sous-vêtements, regroupe tant les hommes qui cherchent à se vêtir des sous-vêtements féminins, que ceux qui sont attirés par la représentation de l’intimité féminine.

Plusieurs hypothèses sont formulées comme par exemple la recherche de l’interdit (intimité d’une inconnue), la recherche des odeurs corporelles (petites culottes mouillées) et des marques des sécrétions tant vaginales qu’autres (urine, excréments ou règles féminines), ainsi que l’attrait d’un changement de sexe.

La cible principale de ce phénomène de Buru Sera, serait donc à priori des hommes d’un certains âges ayant besoin de satisfaire leur désirs, fantasmes et pulsions sexuels.

Ces petites culottes mouillées, portées et usagées coûtent entre 30 et 90 euros et la demande, est toujours croissante. Autant dire que le BuruSera a encore de beaux jours devant lui, et permet sûrement aux jeunes étudiantes nippones et à d’autres petits malins, de se faire un peu d’argent facile, et tout cela entraîne un commerce prolifique sur Internet

C’est dès le début des années 90 que trois hommes d’affaires japonais, ont l’idée d’un juteux commerce. Ils construisent et disposent dans Tokyo, 90 machines automatiques, vendant des petites culottes garanties usagées et portées par des jeunes lycéennes japonaises, et ce, pour un tarif d’environ 30¤.
Les autorités, peu enchantées par ce commerce fructueux, cherchèrent un moyen d’interdire ces machines. C’est via une loi sur la vente d’antiquités qu’ils parviennent à leurs fins : La police affirmant que certaines petites culottes provenaient de magasins d’occasions, et qu’à ce titre était classées « antiquitées ».

Afin de prévenir quelques dérives, en 2004, une loi est passée, interdisant les jeunes filles de moins de 18 ans de vendre leurs sous-vêtements.

Une variante du Buru Sera est le « Namasera » (Nama = frais). Cette fois ci, point de distributeur, la jeune file enlève devant le client sa petite culotte et lui donne en main propre. Certaines jeunes filles, appelées kagaseya (renifleuses) vont même jusqu’à proposer à leur clients de sentir directement la culotte qu’elles portent.

A vrai dire, la pratique du BuruSera se serait officiellement arretée en 1993 au Japon, mais est encore bien présente réellement. Bien que choquante, cette pratique n’est en soit pas si « immorale ».
En effet, tout laisse à penser que la plupart des petites culottes sur le marché n’ont pas forcémment été portées par ces jeunes filles, ou que tout du moins, elles l’aient fait dans le seul but d’un argent facile et sans engagement, …

Mardi 05 Juin
Alice Dellal

Nobuyoshi Araki

Bondage

La séance bondage de Nobuyoshi Araki

Le célèbre photographe japonais a réalisé une séance photo exclusive pour le numéro de mai du magazine Next. Maître du bondage, il a ligoté la jeune Alice Dellal, égérie Chanel.





Lundi 04 Juin
Fantasme

Littérature SM

Diane et autres stories en short... Christian Laborde

Diane et autres stories en short est un roman écrit par Christian Laborde,édité aux éditions Robert Laffont.
« L’érotisme, c’est le cinéma intérieur des êtres humains», dit Philippe Sollers
Nous disons « nouvelles », les Anglais « short stories » et l’auteur « stories en short ». Pourquoi ? Parce que les héroïnes de ces dix-sept histoires érotiques portent chacune un short. Il y a le short noir d’Irène qui joue au volley-ball, celui de Florence à qui un homme éperdu réussit à dire quelques mots. Il y a le short vert d’une jeune anarchiste, celui que Rebecca retire dès qu’un orage éclate, le short à revers de Mathilde qui rencontre son futur amant au rayon « Biscuits »à Auchan, etc.
Un homme ou une femme fait l’amour autant avec son imagination qu’avec ses organes

Ici l’imagination procède naturellement des mots, c’est-à-dire du style de Christian Laborde, léger mais précis, rapide mais brillant, quand il met en scène les objets du désir. Que démontrent ces délicieuses et excitantes nouvelles ? Que l’érotisme, omniprésent dans la société actuelle, reste une voix personnelle, presque indéfinissable. Il appartient pour chacun d’entre nous au domaine du rêve. En ce sens, il est le contraire de la pornographie qui montre alors que l’érotisme suggère.
Voilà un livre très suggestif et attachant parce que s’y mêlent avec un grand charme le trouble des héros, les coups de tonnerre de la passion sensuelle et même l’amour des bons livres.

Lundi 04 Juin
Littérature SM

Fétichisme

Le fétichiste... Geoff Nicholson

Le fétichiste est un livre écrit par Geoff Nicholson, édité aux éditions Robert Laffont. L’obsession nourrit l’excès, et l’excès donne naissance au désastre. Le narrateur, un jeune homme sérieux à l’existence bien remplie, a tout pour être heureux. Sauf qu’il lui manque l’élément indispensable à son bonheur : une paire de pieds parfaits dans des souliers exquis. Car il est fétichiste. Rien de dangereux : il collectionne les chaussures, amasse des revues d’anatomie et de podologie, entasse les traités de psychiatrie sur sa particularité, et observe, fasciné, les clientes dans les magasins de chaussures.

Mais quand vous placez les pieds au-dessus de tout, trouver l’âme soeur est une tâche ardue. Puis arrive Catherine. Et ses pieds. Chaussés de sandales taillées dans du zèbre. Perchés sur des talons aiguilles. Sublimes. Leur liaison torride fait voler en éclats toutes les limites. Ambivalente, Catherine souffle le chaud et le froid sur cet amant qui vénère ses pieds. Mais comment résister à une telle passion, surtout quand celle-ci vous conduit à devenir l’égérie d’un bottier de génie ? Harold, la soixantaine solitaire, complète parfaitement l’obsession du narrateur : s’il adore les pieds en général, et ceux de Catherine en particulier, c’est pour mieux les couvrir de ses créations. Des souliers uniques au monde, puissamment érotiques et très inquiétants.

Pour Catherine, cela finit par être insupportable. Vertige devant l’intensité érotique ? Désir d’être aimée pour elle-même ? Elle rompt et coupe les ponts. Après avoir côtoyé le ciel, notre fétichiste côtoie l’enfer. Un enfer d’autant plus épouvantable qu’il découvre fortuitement le nouvel amant de Catherine : un photographe publicitaire spécialisé dans les pieds. Comment tolérer d’imaginer les pieds de Catherine entre les mains d’un tel rival ? Désespéré, ayant des envies de meurtre, sachant que ses amis ne peuvent pas le comprendre, notre fétichiste se tourne vers l’étrange bottier, Harold... Bientôt, le photographe est retrouvé assassiné et mutilé. La police s’intéresse de près aux obsessions de notre ami, soupçonné du crime. Catherine choisit alors de réapparaître..

Dimanche 03 Juin
Insolite

Fétichisme

Eyes With Shit...(Eyes Wide Shut pastiche)

L’atemporalité psychédélique de la mouvance des corps dans une orgie, dépasse la sensualité dans le sexe crade...

 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :