Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

Mardi 01 Janvier
Exhibitionnisme

Actualité BDSM

Insolite

Plus de 500 personnes pour le dernier bain naturiste de l’année au Cap d’Agde

Quelque 500 personnes se sont baignées lundi pour le "dernier bain naturiste de l’année" 2012.

Il s’agissait de la 23e édition de ce rendez-vous annuel sur la plage naturiste du Cap d’Agde.

Dans une eau à 12 degrés, les baigneurs, certains nus et d’autres déguisés, ont barboté une quinzaine de minutes dans la Méditerranée avant de retourner se sécher sur le sable.

Une tombola était ensuite organisée, dont les bénéfices seront reversés aux Resto du coeur.

Mardi 01 Janvier
Espagne fetish

Actualité BDSM

Insolite

DESPERATE HOUSEWIVES – Le calendrier érotique des mamans espagnoles

Poussettes et porte-jarretelles : c’est le cocktail érotique concocté par des mamans espagnoles pour pallier la crise. Confrontées à la suppression des transports scolaires dans la région de Valence, les mères du petit village de Montserrat s’exhibent dans un calendrier sexy pour récolter de quoi engager un chauffeur de bus pour leurs enfants. Un peu comme le personnage Susan Delfino dans la série Desperate Housewives, qui diffusait des vidéos d’elle en petite tenue pour arrondir ses fins de mois.

En culotte dans l’arrière-pays valencien, elles poussent leurs landaus en talons hauts ; s’amusent en lingerie fine dans la salle de cours de classe ; enjambent des clôtures à peine vêtues pour se rendre à l’école… Autant d’images érotiques distribuées depuis cinq semaines, et qui leur ont déjà permis de collecter de quoi louer un bus pour trois mois, à 5 euros l’almanach.

"Le 7 janvier, 36 enfants de Montserrat et des villages alentours pourront se rendre en bus à l’école Evaristo Calatayud", explique Silvia Lucas, porte-parole de ces femmes aguerries, au quotidien espagnol El País. L’équipe de football FC Valence a promis aux mamans de signer quelques calendriers pour qu’elles récoltent davantage de dons. "Nous avons reçu beaucoup de soutiens (…), et aucun commentaire machistes ou hors de propos. Les gens ont compris. Il fallait juste qu’on attire l’attention", a commenté Yolanda Peiro, une des mères photographiées.

Lundi 31 Décembre
Spectacle fétichiste

Actualité BDSM

Happening

Alicia au pays des merveilles

Danseuse nue au Lido, le célèbre cabaret parisien des Champs-Elysées, Alicia Maury, 28ans, passera la soirée du Nouvel An nue sur scène. Une fierté pour cette sculpturale brune originaire de Nîmes, née un 1er janvier.

A la rubrique « profession » des formulaires administratifs qui ne rigolent pas avec la vérité toute nue, Alicia inscrit toujours d’un trait de plume ces deux mots : « danseuse nue ». Au moins, ça change un peu. Danseuse nue, ça signifie qu’on voit les seins. En jargon de cabaret, on dit « topless ». Sinon, c’est « danseuse habillée ».
Ainsi s’effeuille la grammaire du métier lorsqu’on est une étoile du Lido, comme l’est Alicia Maury, 28 ans, longue biche brune aux yeux noirs originaire de Nîmes.

Ce soir , la jeune femme montera sur la scène du mythique établissement des Champs-Elysées en qualité de danseuse principale. Travailler le premier de l’an, c’est sa fierté. Le pic, le cap, la péninsule de son rêve de petite fille. Et lorsque, après une heure quarante de spectacle, la belle redescend du firmament de plumes et de paillettes dans sa loge, c’est pour trouver un gâteau d’anniversaire. Car Alicia est née le Jour de l’An. Dans le miroir où elle se maquille et passe d’une beauté à une autre, son reflet raconte la trajectoire. Son père était cadre dans les assurances. Sa maman élevait cinq enfants, trois filles et deux garçons. Le grand frère est policier; le cadet infirmier en milieu psychiatrique; une s½ur travaille dans le secteur de la petite enfance; l’autre s’apprête à devenir styliste.

Alicia est l’artiste de la famille. Dès l’âge de 4 ans, elle n’avait qu’une idée en tête : danser. « Je bougeais tout le temps, sur toutes les musiques, du classique, du moderne… » Problème, la gamine avait un pied droit assez gauche. « Il était en dedans », résume-t-elle en joignant le geste à la parole.

A chaque chose malheur est bon. La danse, estima un spécialiste, la remettrait dans le droit chemin. Et voici Alicia au pays des douleurs et surtout des merveilles. Premières armes dans une école de la région. Elève, ensuite, de Colette Armand, de la Compagnie Roland-Petit, au Studio Ballet de Marseille.

La voici gambadant jusqu’à 16 ans du classique — « toutes les variétés du répertoire » — au modern jazz. Et, là-dessus, catastrophe. Trop grande pour le palais Garnier. Alicia mesure aujourd’hui 1,82 m. Il y a neuf ans, lorsqu’elle a intégré la troupe du Lido, elle comptait deux centimètres de moins. L’ambition, chez elle, c’est physique. Topless oui, mais au top. Dans le miroir, la gazelle, par ailleurs toujours célibataire, fait disparaître comme par miracle ses longs cheveux noirs sous les épingles, ajuste à ses prunelles de nuit des cils longs comme des toboggans, poursuit le cours des souvenirs. Fac de sport à Montpellier à 16 ans. Puis nouvelle école de danse. Puis en quête d’un diplôme d’Etat pour enseigner à 18 ans. Et là, le grand saut. La capitale.

« Je suis partie un 10 janvier, deux jours plus tard j’avais du travail. » Le cabaret la Nouvelle Eve l’embauchait. « La patronne m’avait dit : La meneuse (NDLR : de revue) fait 1,72 m. Tu es vraiment très grande. J’ai répondu : Oui, mais je suis très motivée. » Affaire conclue.

« J’ai pleuré le premier jour. J’ai pensé à mes parents. J’ai compris aussi que j’aurais plus de liberté que dans le classique. Au final, ça me correspondait vachement bien. » L’aventure a duré sept mois. Le Lido en ligne de mire. La maison passait des auditions. Alicia les a loupées. « Je n’avais pas les bonnes dates. » Quand cette fille de pointes s’est pointée en juillet, en jogging, sans trop y croire, c’était séance de rattrapage. Pierre Rambert, directeur artistique, est venu vers elle. « Je veux te voir seule dans deux jours. »

Elle est revenue. Elle a dansé. « Mon casting était pratiquement bouclé, mais elle était absolument sublime, témoigne le maître de ballet. J’étais interpellé par sa plastique. Je me suis tout de suite rendu compte qu’elle était une vraie danseuse. En neuf ans, je n’ai pas le souvenir qu’elle se soit fait porter pâle. Et, si je lui fais une remarque, non seulement elle l’accepte, mais elle va me remercier et s’en servir. »

Il est 21h5. Dans vingt-cinq minutes, la « showgirl » — c’est comme ça qu’on dit aussi — entrera en scène devant plus de mille personnes. Pour le moment, revêtue d’une combinaison noire de petit rat, elle multiplie des exercices d’assouplissement, épousant de ses longues jambes tous les angles d’un couloir où cavalent les habilleuses transportant des panières de vêtements. Ce soir-là, celle de notre étoile s’appelle Valérie. Elle dépose méticuleusement sur une étagère panoplies et fanfreluches. Car, jusqu’aux douze coups de minuit, Alicia change douze fois de costume.

Avec elle, même le hasard est perfectionniste.

Lundi 31 Décembre
Shibari

Bondage

Fétichisme

Le Shibari

Un peu d’histoire

Le Shibari est aujourd’hui une spécialité érotique nippone, consistant à attacher des personnes avec art et raffinement.

Cette pratique remonte très loin dans les siècles passés. C’était au départ, une technique guerrière où les prisonniers étaient attachés de façon rituelle.

A chaque nature de crime était associé une technique particulière de faire les noeuds qui tenait compte également du rang social du prisonnier.

A l’époque, Tokugawa (XV et XVIème siècle), le Code Pénal prévoyait 4 types de "punition" à l’encontre des prisonniers, dont la suspension avec des cordes, baptisée Kinbaku, était la plus grave puisqu’elle pouvait aller jusqu’à la mort.

Pendant la période Edo (1603-1869), le "Hojojutsu", signifiant littéralement "l’art d’attacher avec de la corde", était considéré comme un art martial, dont les règles étaient :

- ne pas permettre au prisonnier de se glisser hors de ses liens,
- ne pas causer de séquelles physiques ou mentales,
- ne pas divulguer les techniques utilisées,
- faire en sorte que le résultat soit agréable à regarder.

C’est bien sûr le dernier point qui a permis de donner naissance à ce que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de Shibari.

Le fait de lier (shibari) exige une pratique sereine, progressive et complexe dont la lenteur permet au ligotage d’induire son plein effet. Progressif veut dire qu’il est possible de commencer en n’importe quel endroit du corps (poitrine, cuisses ou ventre) pour gagner peu à peu d’autres points et finir, éventuellement par une immobilisation complète dans une position donnée par exemple la position en croix du ligoté connue sous le nom de hog tie.

Dimanche 30 Décembre
Etats-Unis Fetish

Actualité BDSM

Insolite

Une Américaine licenciée car elle "menaçait" le mariage de son patron

Une assistante dentaire de l’Iowa (centre) apparemment "irrésistible", qui avait été licenciée pour avoir mis en danger le mariage de son patron bien qu’elle eût repoussé ses avances, a vu sa plainte pour discrimination rejetée par la Cour suprême de l’Etat.

Jeune épouse et mère de famille, Melissa Nelson a travaillé pendant dix ans dans le cabinet dentaire de James Knight avant que la femme de ce dernier ne se plaigne de la passion grandissante qu’il éprouvait pour elle.

Mme Nelson a indiqué devant les tribunaux qu’elle considérait son patron comme un père et un homme "d’intégrité" qui la traitait avec respect.

Mais après neuf années de collaboration, James Knight a commencé à critiquer ses habits, estimant qu’ils le "déconcentraient" trop parce qu’ils "accentuaient les formes de son corps", et lui a demandé à plusieurs reprises de porter une blouse blanche.

Un jour, il lui dit même que si elle "voyait son pantalon se bomber, elle saurait que ses habits étaient trop aguicheurs", révèlent les documents du tribunal.

Melissa Nelson a bien tenté de lui indiquer que son attitude à son égard n’était pas juste, mais en vain.

Le dentiste aurait même fait allusion à la rareté des relations sexuelles de son employée, estimant que c’était "comme avoir une Lamborghini dans son garage et de ne jamais la conduire".

La femme du Dr Knight, qui travaille également au cabinet dentaire, a découvert le pot aux roses en tombant sur des SMS échangés entre son mari et Melissa Nelson. Après maintes discussions avec son épouse et son pasteur, le dentiste a accepté de licencier son assistante, considérant qu’elle était une "grande menace" pour son mariage.

Melissa Nelson a essayé de se défendre devant les tribunaux en assurant que ses vêtements n’étaient pas provocateurs.

Si la loi en Iowa interdit la discrimination contre des employés en fonction du sexe, la Cour suprême de l’Etat, constituée uniquement d’hommes, a néanmoins estimé que bien que le licenciement de la jeune femme n’était "pas juste" il "ne constituait pas une discrimination interdite par la loi".

L’avocat de Knight a déclaré sur la chaîne CNN que cette décision était un précédent qui allait "permettre aux employeurs de licencier les employées cherchant à à exciter la jalousie de leurs épouses"

Samedi 29 Décembre
Sexualité

Actualité BDSM

Entre le web et le sexe, il faut choisir

15% des Britanniques surfent sur Internet au lit, au détriment de leur couple.

Pour stimuler votre vie sentimentale et sexuelle, laissez vos appareils numériques loin du lit. La moitié des 2000 personnes interrogées par le site britannique broadbandchoices.co.uk affirment qu’une fois au lit, elles consacrent jusqu’à 1h30 à surfer sur Internet, repoussant d’autant l’heure à laquelle elles s’endorment. Et pour 15% des sondés, cette nouvelle habitude a diminué leur activité sexuelle…

Des objets "addictifs" et "autistisants"

"Pour avoir une relation amoureuse, il faut de l’intimité, des caresses, des paroles, du temps passé ensemble et un intérêt porté sur l’autre", rappelle, sur Europe 1, le professeur Michel Reynaud, chef du service de psychiatrie et d’addictologie à l’hôpital Paul Brousse de Villejuif. Or, quand Internet, cette "machine profondément addictive", s’invite au lit, c’est au détriment du partenaire, poursuit le psychiatre : "quand on est focalisé sur sa tablette ou son téléphone, qui sont des objets très ’autistisants’, c’est-à-dire qu’on se replie sur son plaisir personnel, on manifeste moins d’intérêt pour l’autre et on ne crée pas la complicité nécessaire."

D’après le sondage britannique, ce sont justement les jeunes qui ont le plus pris l’habitude de surfer sur le web sous leur couette : 67% des moins de 30 ans y tweetent et y mettent à jour leur profil Facebook !

Mais pour les jeunes couples, le danger est moindre : d’après le professeur Reynaud, délaisser son/sa partenaire pour son smartphone est surtout dangereux pour les couples engagés "dans une habitude, voire une routine". "Quand on est passionnément amoureux", cela devrait avoir peu d’influence, espère le professeur.

 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Hustler Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :