Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

Mercredi 10 Avril
Sexualité

Actualité BDSM

Insolite

Oui, la taille du pénis est importante, assurent des scientifiques !

La taille du pénis est un des traits anatomiques qui contribue à séduire les femmes, selon des biologistes australiens, qui apportent lundi leur contribution à un débat qui obsède la gent masculine depuis la nuit des temps.

"Ce sujet excite l’imagination du public depuis très longtemps", relève Michael Jennions, professeur de biologie à l’Australian National University à Canberra, un des principaux auteurs de ces travaux publiés dans les Actes de l’Académie américaine des sciences (Proceedings of the National Academy of Sciences).

"Si vous regardez les magazines dans les kiosques il y a souvent des articles titrés +Est-ce que la taille du pénis est importante?+", poursuit-il: "Nous avons donc cherché à répondre à cette question ancestrale avec une approche scientifique valable".
"Les biologistes pensent que chez les hommes modernes, les homo sapiens, avant qu’ils ne portent des vêtements, les femelles utilisaient la taille du pénis comme un des facteurs pour choisir le meilleur partenaire potentiel pour la reproduction, mais peu de données pouvaient jusqu’alors appuyer cette hypothèse", explique-t-il.
De précédentes études avaient déjà montré que les femmes préfèrent les hommes plus grands et ceux avec des épaules larges et des hanches étroites, rappellent ces biologistes.
Leur étude ajoute à ces critères celui de la taille du phallus. Mais la taille seule n’est pas suffisante en soi: "Si vous êtes petit avec un corps en forme de poire, un grand pénis ne va pas accroître votre +sex appeal+", écrit Brian Mautz, de l’Australian National University, autre co-auteur de l’étude.
Pour parvenir à leur conclusion, ces chercheurs ont montré sur un grand écran à 105 jeunes femmes de 26 ans en moyenne une cinquantaine d’images numériques de silhouettes d’hommes aux tailles et aux anatomies --pénis au repos compris-- différentes.
Face à ces images, les participantes devaient réagir anonymement en appuyant sur des touches. "En moyenne le temps de réponse des femmes pour chaque image a été très rapide, avec moins de trois secondes", a précisé Bob Wong, un biologiste à l’University Monash en Australie dans un entretien téléphonique avec l’AFP: cela révèle selon lui une réaction qui tient plus du réflexe que de la réflexion.
Une précédente étude de même type n’avait pas été concluante car elle s’appuyait sur un petit nombre d’images, de format réduit. Les réponses des femmes interrogés n’étaient de plus pas anonymes.
Selon l’académie nationale française de chirurgie, la longueur moyenne de l’organe masculin au repos est de 9 à 9,5 cm et de 12,8 à 14,5 cm en érection.

Mardi 09 Avril
Sadomasochisme

Bondage

Pratiques BDSM

Le bondage pour décupler le plaisir

Autrefois réputées indécentes, longtemps taboues, certaines pratiques sexuelles comme le bondage tendent à se décomplexer. Et si vous essayiez ? Mais avant de vous lancer, la pratique du bondage nécessite quelques explications.

Le bondage, kesako ?

Votre partenaire vous a déjà attachée les mains pendant l’amour ? Alors vous avez, peut-être sans le savoir, pratiqué le bondage.

Pour le dico , "le bondage est une pratique sadomasochiste qui consiste à attacher son partenaire dans le cadre d’une relation érotique ou sexuelle."

Non, combinaisons en latex et autres camisoles ne sont pas forcément de rigueur. La pratique peut aussi se décliner de manière plus soft.

Poétiquement baptisé "art des liens", le bondage apparaît pour certains un moyen ludique de pimenter sa vie sexuelle. On peut donc libérer la Dita Von Teese qui sommeille en nous et sortir les cordes.

Bras, jambes, seins... On s’encorde chaque partie du corps de manière à accroître le désir et exacerber le plaisir.
Les experts du genre vont jusqu’à rendre la chose esthétique en se ligotant minutieusement, avec soin et selon une technique particulière. La manière de nouer est réfléchie et s’inspire des noeuds marins. Pas de saucissonage, donc. Le but ? Sublimer le corps. On se noue sensuellement.

À savoir : les liens maintiennent simplement le corps dans la position voulue. Pas question d’avoir mal. J’utilise quoi ? Corde traditionnelle, lanières de cuir, menottes, ruban adhésif... ou pourquoi pas, recycler la corde à linge.

Attention tout de même à ne pas se retrouver dans les pages "Faits divers".
Les novices, on se calme !
Avant de courir s’inscrire à la BDSM (association "Bondage Discipline Soumission Masochisme"), il est important de prendre conscience des dangers que peut comporter ce jeu sexuel.

Sous certaines formes, le bondage présente un vrai danger pour qui le pratique n’importe comment. Ainsi, ne vous adonnez pas au "Breath play" (on s’étrangle avec une corde pour suspendre la respiration et décupler ainsi le plaisir), sans maîtriser parfaitement. Car le bondage a déjà fait des victimes.

Même si cette pratique nécessite avant tout d’avoir une confiance totale en son partenaire, on y va doucement et on prend soin d’instaurer un code, un mot, qui commandera l’arrêt immédiat de l’acte.

Pour la petite histoire...
Le bondage est une pratique ancestrale. Né au Japon, il s’inspire des techniques de torture par ligotage utilisées par l’armée nippone. Plus d’un millénaire après, il officie dans nos lits et s’impose comme un véritable fantasme.

ER pour AUFEMININ.COM

Lundi 08 Avril
Asie fetish

Exhibitionnisme

Actualité BDSM

Sakura Kikaku : exhibitionnisme extrême à Tokyo

Sakura Kikaku est une maison de production de vidéos X installée depuis 2004 dans le quartier de Shibuya à Tokyo, ce quartier dont le monde entier connait cet incroyable carrefour toujours filmé depuis les hauteurs où deux passages pour piétons se croisent en un gigantesque X, ce qui pourrait être un symbole si n’est que la pornographie n’est pas signalée au Japon par un X et que de toute manière le quartier est avant tout connu pour ses boutiques de mode aux prix modérés (c’est dans un tout autre quartier, Ginza, que se trouvent les boutiques de mode de luxe ainsi que beaucoup de clubs à hôtesses y compris SM et fétichistes) toujours débordant de jeunes filles surexcitées dépensant tout leur argent de poche dans un fureur pleine d’une absurde urgence.

La grande, et quasiment unique, spécialité de cette maison de production est l’exhibitionnisme mais nous sommes loin de l’exhibition sexuelle à l’allemande (collection « Breaking Taboo » realisée par les propriétaires du Kit Kat Club) ou à l’américaine (collection « Public Disgrace » produite par Kink). Au travers de sept collections, Sakura Kikaku décline l’exhibitionnisme à la japonaise mais pour un occidental les différences entre les différentes séries apparait comme homéopathique. Pour autant, que l’on soit occidental ou Japonais il semblerait que tout le monde s’accorde à trouver une des collections immédiatement supérieure aux autres, celle dont le titre se traduit par quelque chose proche de « exhibition publique » (mais les Japonais aiment tant les jeux de mots et ma maitrise de la langue laissant encore beaucoup à désirer, il s’agit d’une traduction plutôt approximative), disons qu’il s’agit de la série incluant MPD dans ses références, c’est plus sûr. C’est évidemment la série où les DVD sont aussi les plus chers, eh oui c’est comme ça : 8400 yens par titre (soit environ 70 euros, ce qui constitue vraiment un tarif très élevé en Europe mais assez répandu dans le X japonais).

Le principe de chaque titre (une cinquantaine déjà parus au moment où je rédige cet article) est très très similaire, on pourrait alors craindre que l’on ne se lasse mais, bien au contraire, c’est plutôt additif. Chaque DVD nous montre les débuts, réels ou supposés, d’un starlette du porno nippon (il n’y a pas de vraies stars dans cette collection) dans l’exhibitionnisme, et quand on dit exhibitionnisme, entendons-nous bien il s’agit bien des’exhiber nue dans des lieux publics de jour comme de nuit. La jeune femme est toujours seule, en tout cas au début du film qui n’est composé que de cinq ou six scènes filmées sans coupure ni montage, quelque part dans une rue ou un bar de Tokyo, un endroit que l’on situe toujours assez aisément : Shinjuku, Shibuya, Akihabara… Elle semble toujours très intimidée et pas vraiment au fait de ce qu’elle va devoir faire mais la choix de sa tenue franchement sexy et hyper provocante nous laisse supposer que tout cela fait plutôt partie du rôle que l’on lui a demandé de tenir. Toujours est-il que quand la séance d’exhibition commence, ils y vont franchement ! Et si l’on peut supposer qu’il y a parfois des complices qui se font passer pour d’innocents passants, la plupart du temps il ne peut s’agir que de vrais passants, il ne peut y avoir aucun doute à ce sujet.
Dès le départ, le rapport entre l’actrice et le réalisateur est vraiment un rapport de soumission et de domination, le réalisateur, qui est seul, pas de preneur de son ou d’assistant sans doute pour des raisons de discrétion, reste caché derrière sa caméra et donne des ordres que la jeune femme exécute toujours, tout en prenant bien soin de signaler (ou de souligner ?) que cela la gêne beaucoup d’être tenue de montrer sa culotte en pleine rue, de devoir se goder dans le métro où les quelques salaryman (hommes d’affaires et employés de bureaux) présents n’osent pas lever les yeux (ce qui est le comportement courant de habitants de Tokyo qui ne regardent jamais franchement leurs voisins) ou de se mettre nue dans des toilettes publiques où les hommes sont par contre un peu plus « aventureux » mais qui ne touchent jamais l’actrice sans l’autorisation, l’invitation voire même l’insistance du réalisateur ou d’aller s’offrir durant la nuit à un groupe de SDF.

Les choses sont manifestement bien calculées en fonction des « capacités » de l’actrice par le réalisateur qui dirige tout de sa voix douce et ponctué de rires très personnels qui font beaucoup dans le charme et la magie de ses films. On sent parfois qu’il comprend en cours de tournage que son actrice est capable de bien plus d’audace qu’il ne l’avait prévu au départ et il passe alors à la vitesse supérieure en lui ordonnant de nouveaux défis. On le sent alors, tout comme nous, fasciné par cette obéissance absolue, quasiment aveugle, de son actrice qui passe alors indiscutablement au statut de soumise. On bascule à ce moment-là dans un monde magique et fascinant, où une jeune femme absolument mignonne se livre aux regards de dizaines d’inconnus dans des lieux publics totalement incongrus et parfois farfelus (au milieu de pêcheurs, dans des quartiers peuplés d’otakus (fans de jeux vidéo, collectionneurs obsessionnels ou obsédés sexuels à grosses lunettes), à la sortie des bars de Golden Gai à Shinjuku, dans un passage souterrain, dans un parc public à l’aube… Bref, au fil des vidéo, on fait le tour de tous les quartiers de Tokyo.

Sakura Kikaku est indiscutablement une des meilleures sociétés de production de vidéo d’exhibitionnisme extrême, les actrices y sont généralement adorables et loin des stéréotypes de l’actrice de porno, le rapport de soumission et de domination y est d’une force incroyable, les scènes y sont souvent époustouflantes. On ne peut que tomber follement amoureux de ces jolies soumises exhibitionnistes, en tout cas moi c’est toujours l’effet que ça me fait. Je crois que je suis accro.

Site officiel de Sakura Kikaku : http://sakurakikaku-dl.com

Lundi 08 Avril
Sexualité

Insolite

Les bienfaits du baiser

Selon Martine Mourier, auteur d’une thèse sur le sujet, seulement la moitié de l’humanité pratique le French Kiss.

Durant la Seconde Guerre mondiale, pour récolter des fonds, la Croix-Rouge organisait des galas ou l’actrice américaine Betty Grable vendait aux enchères des baisers.

Dans les années 40, un médecin américain préconisait à ses patients atteints d’angines de pratiquer des séances de baisers fougueux. Selon le praticien, la chaleur dégagée par un vrai baiser avait le pouvoir de tuer les microbes.

Les chiffres du baiser

S’embrasser durant une minute permet de brûler autant de calories que de courir un 500m. De plus, un baiser active 12 muscles des lèvres et 19 de la langue. 250 millions de bactéries sont échangées lors d’un baiser.

Chaque seconde, dans le monde, 866 055 personnes s’embrassent.

Dimanche 07 Avril
Asie fetish

Lingerie

Insolite

Inde : et maintenant, le soutien-gorge électrique anti-viol

Alors que l’Inde doit faire face à de sordides histoires de viols, trois ingénieurs basés à Chennai ont mis au point un système de défense pour les femmes. Dénommé SHE (Society Harnessing Equipment), le soutien-gorge électrique anti-viol fonctionne à la manière d’un taser.
Une pression de l’agresseur et le procédé se déclenche. Pas moins de 3 800 kV sont envoyés et les «chocs électriques peuvent être émis jusqu’à 82 fois», explique Manisha Mohan, l’un des créateurs de l’objet, à «The Indian Express».

De plus, la lingerie est équipée d’un système de GPS (Global Positioning System) pour localiser la personne et de GSM (Global System for Mobile communications) pour envoyer un SMS à un numéro d’urgence de la police et aux parents de la jeune femme. Il s’agit pour les inventeurs du procédé de donner à la personne de se dépêtrer de situations «délicates» qu’elles peuvent connaître dans les bus ou dans les lieux publics. Le SHE est pour l’instant un prototype que Manisha Mohan et ses deux collègues cherchent à commercialiser.

Samedi 06 Avril
People

Actualité BDSM

Insolite

Caroline Fourest pose seins nus pour Amina

Caroline Fourest a choisi de reprendre le mode opératoire des Femen, les féministes ukrainiennes qui agissent seins nus, pour exprimer son soutien à la jeune Tunisienne Amina. L’essayiste féministe a publié sur son compte Facebook une photo d’elle la poitrine nue, barrée uniquement de l’inscription "Free Amina" (libérez Amina).

 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Hustler Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :