Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

Lundi 29 Avril
Italie fetish

Actualité BDSM

Come4 la prostitution

Les fondateurs italiens du site porno à but humanitaire s’engagent pour le travail sexuel à destination des handicapés.

En septembre dernier, Liberation dévoilait le projet de Come4, un site porno où l’argent de la pub ne va pas à l’industrie du sexe, mais aux pandas (et autres projets pour sauver la planète). Ses deux fondateurs italiens, Ricky et Marco, expliquaient alors à Libé que «c’est une opération sérieuse, radicale, perturbatrice, culturelle et politique. C’est le premier site porno entièrement non lucratif visant à financer des projets humanitaires».

Quelques mois plus tard, après avoir récolté des fonds sur la plateforme de financement participatif Ulule, le site n’est pas encore lancé mais revient avec une vidéo. Publiée le 26 avril, journée de l’asexualité (mais ils n’étaient peut-être au courant), ce petit film débute dans un bordel.

Des corps s’entrelacent et une voix off masculine débute : «Dans ma vie, j’ai aimé une fois. Elle ne le sait pas, elle ne m’a sans doute même jamais remarqué. Maintenant, je ne reste jamais longtemps avec la même fille.» «Je paie pour ça, et j’aime. Je sais que c’est illégal, et je m’en fiche», continue-t-elle.

On découvre à la toute fin que le narrateur est Asta Philpot, dans un fauteuil roulant. Né avec une maladie congénitale, l’arthrogrypose, cet Américain vivant en Angleterre se bat pour le droit des handicapés à avoir une vie sexuelle. A travers sa fondation, il «aide les personnes invalides à découvrir les merveilles du sexe». Son combat rappelle celui de Marcel Nuss en France.

Come4 avait déjà annoncé en septembre que l’un des premiers bénéficiaires des fonds serait l’Asta Philpot Foundation. Mais, avec cette vidéo de présentation, le site s’engage un peu plus et défend la légalisation du travail sexuel. La prostitution étant un sujet plus polémique que les pandas, ses fondateurs prennent le risque de se couper d’une partie de leur public potentiel.

Dimanche 28 Avril
Sexualité

Littérature SM

Je booste ma sexualité en un week-end

Ah... Les premiers émois ! La volupté inoubliable des premières belles expériences ! La sensualité effrénée des jeunes couples ! Ressusciter ces sensations incomparables et en découvrir d’encore plus intenses... Voilà ce qui vous plairait !
Célibataire ou en couple, vous trouverez dans ce livre tout ce qu’il faut pour stimuler votre sexualité, dans le partage et sans pression. Loin des idées reçues et de la tyrannie de la norme, vous allez consacrer un week-end à votre désir, à votre plaisir... et à vos fantasmes les plus torrides !

Dans ce livre, un week-end érotique de A à Z :

Organiser sa tranquillité et faire sa valise coquine
Dédramatiser, communiquer, oublier ses complexes et les idées reçues
Une petite révision anatomique et technique
Une panoplie de jeux et d’exercices sensuels et érotiques
De nombreuses réponses et conseils de spécialiste

Vivez un week-end de détente, riche en découvertes et en sensations nouvelles, pour faire ou refaire de votre lit le lieu de tous les plaisirs !

Je booste ma sexualité en un week-end

Marianne PAUTI
Collection En un Week-End

Retrouvez une sexualité épanouie... en 1 week-end !
First Edition

Noémie Lenoir : danseuse à demi nue pour le Crazy Horse

Les danseuses de charme du Crazy Horse se préparent à accueillir une nouvelle pensionnaire. Et pas n’importe laquelle : Noémie Lenoir, la top-model et actrice française. Elle y exhibera ses jolies formes du 2 au 8 juin, en tant qu’invitée, comme Arielle Dombasle et Clotilde Courau avant elle. Le célèbre cabaret parisien va être en ébullition cet été.

Comme tout top-model qui se respecte, Noémie Lenoir aime exhiber ses jolies formes à l’image de ses clichés torrides publiés il y a quelques temps dans le magazine GQ. Un plaisir pour les yeux qu’une poignée d’élus pourront prochainement apprécier de plus près, à Paris très précisément, la ville préférée des Français.

Noémie Lenoir, une invitée de charme

Selon Le Parisien, l’ancienne compagne de Claude Makelele va faire monter la température au sein du Crazy Horse dès cet été. Elle rejoindra en tant qu’invitée la troupe de danse du célèbre cabaret parisien (8ème arrondissement) du 2 au 8 juin. Ce statut de "guest", Clotilde Courau ou encore Arielle Dombasle ont pu en profiter avant elle, tout comme une certaine...Dita Von Teese.

Sur les traces de Dita Von Teese

Enflammer le Crazy Horse ne sera par conséquent pas une mince à faire pour Noémie Lenoir qui aura la dure tâche de succéder à la pin-up sexy, à l’affiche du dernier clip du groupe 30 Seconds To Mars. Elle pourra néanmoins compter sur les chorégraphes du cabaret pour lui préparer un show sensuel d’exception. Les adeptes de la "danse du cavalier" de PSY vont donc devoir passer leur chemin et choisir un autre canasson que le Crazy Horse.

Vendredi 26 Avril
Orties

Sadomasochisme

BDSM : Tout sur : les orties

Qu’est ce que l’ortie ?

Les orties sont pour la plupart des plantes herbacées hautes (c’est à dire qu’elles meurent l’hiver), faisant partie des plantes botaniques urticantes.
La plus connue est l’ortie commune (Urtica dioica), qui est très répandue en Europe et en Amérique du Nord. Les orties sont remarquables pour leurs poils urticants, qui peuvent être plus ou moins confinés à des tiges, ou revêtir une grande partie de la plante entière. Les fleurs sont minuscules et généralement de couleur verte/blanches, maintenues ensemble en grappes.
Les plantes piquent par contact et les poils peuvent pénétrer les vêtements légers.

Pourquoi piquent-elles ?

es poils sont comme des aiguilles hypodermiques miniatures, environ 2 mm de long chez l’ortie commune.
Les murs des poils sont composés de silice, c’est à dire de verre naturel, et le contact brise leur pointe fragile.
Les poils sont suffisamment pointu pour entrer dans la peau, en même temps le venin stocké entre en pression dans la base élargie, se déplace jusqu’aux poils et est injecté dans la peau à travers les pointes brisées.
Les poils ont tendance à être regroupés de sorte qu’une personne piquée va développer une éruption localisée faite de petites bosses.

Quand puis-je trouver des orties ?

L’Ortie dioïque commune est une plante vivace qui meurt complètement en hiver. La jeune pousse apparaît vers la fin du printemps et la pousse se poursuit à travers l’été et l’automne en elle meurt avec le retour ou l’apparition des plus dures gelées.

La petite ortie ou ortie brûlante est généralement plus abondante durant les mois d’été, mais potentiellement elle peut germer et se développer à n’importe quel moment de l’année, si à l’abri des gelées (surtout si elle est une mauvaise herbe dans les serres).

Les orties en BDSM

Les orties peuvent être l’élément principal d’une scène, ou tout simplement servir à épicer celle-ci. Elles peuvent être une utilisées pour échauffer le soumis, pour l’allumer et le taquiner, le punir ou même pour améliorer ses capteurs sensoriels.

Et, comme le SM lui-même, elles ne se ressentent absolument pas comme les gens le pensent.
Rappelez-vous cette jolie couleur et cette sensation chaude qui arrive juste après la douleur flamboyante d’un coup de martinet bien appliqué.
Les orties ont le même effet, mais la sensation chaude et chatouillante peut durer pendant des heures.

Le premier contact est très fort et chaud, s’estompe peu à peu en une chaleur intense. Cette chaleur prend beaucoup de temps pour refroidir, et ne peut pas vraiment être ignorée car elle est faite de microscopiques picotements électriques extrêmement sensuels et se rappelant à vous suffisamment souvent pour vous garder en éveil et sensible.

Elles sont parfaites pour ceux aiment les bondages prolongés, les longues taquineries sensuelles tout comme ceux ayant un besoin de sensations fortes.
Tout dépend de la manière dont on les applique. Outre la piqûre initiale et, plus tard, les picotements et la lueur chaude occasionnée, les orties laissent la peau extrêmement sensible.
Une plume peut se ressentir comme une brosse, une fessée légère se ressent comme une sangle, une sangle ou martinet peut faire s’envoler le soumis pratiquement en subspace.

Mis à part re-sensibiliser un soumis blasés ou hyper hard, les orties peuvent être utilisés sur les zones sensibles ne pouvant pas recevoir de coups, telles que les os, les tendons ou les zones à organes fragiles.
L’aptitude qu’on les orties d’apporter une stimulation intense sans cause de dommage important ouvre plein de possibilités à leur usage.

Enfin pour la petite histoire, pour tous ceux désirant un *safe-sex* mais trouvant que les préservatifs leur enlève de la sensibilité, un petit frottis d’orties avant d’enfiler le préservatif les rendra étonné des sensibilités qu’ils ressentent ensuite.

Comment les utiliser en bdsm

Il y a plusieurs manières. Si vous désirez les employer à l’anglaise, vous pouvez les attacher en branches sur une longue baguette et ainsi les utiliser comme une canne traditionnelle en petits coups répétés ce qui allie coups et piqures de manière subtile.

Mais la façon la plus efficace d’utiliser des orties est de prendre un brin ou une feuilles à la fois, de vous rapprocher de votre *cible*, et de la toucher avec les soies.
En étant assez proche vous pouvez voir les poils et si vous ne pouvez pas être trop proche alors vérifiez que la branche ou la feuille se pose à plat, parallèle à la peau pour un effet correct, sans quoi vous ruinez et l’effet et l’ortie.

Cette manière, tige par tige n’est pas la seule façon d’utiliser des orties, mais c’est l’un des meilleures. Elle est approprié pour:
1) Les scènes d’échauffement lentes et les effets sensuels

2) Pour tester la réaction de fond, que ce soit dans un sens SM / sensuel ou dans une petite application test pour les allergies

3) Pour économiser les orties… :-)

4) Pour un ciblage précis. Un grand bouquet couvre une grande partie , le dominant ne peut pas savoir précisément dans quelle zone exacte la stimulation agit le mieux. C’est surtout le cas dans les zones érogènes.

Les orties peuvent être utilisées aussi comme un martinet. Bien que quelque peu dommage, cela peut être utile aussi:
1) En tant que variante au martinet. Là les orties agiront un peu comme un strap ou un paddle. Rendant la peau sensible sans faire de marque et d’une manière silencieuse.
Comme tout jeu d’orties cela rend la peau sensible, picotante et chatouillante un très long moment.

2) Comme un bon moyen d’utiliser les plantes estivales hautes, avec leur piqure plus douce et leurs soies plus espacées. Pour ce faire, couper de longues tiges et fouetter légèrement avec une ou plusieurs tiges en enroulant le bout dans un tissus ou un ruban adhésif pour en faire un manche.

Elles peuvent être utilisées aussi dans les vêtements, dans les tshirts, soutiens, slips, shorts.
Dans les sacs de contention, sous les films plastiques en emballage, attachées sur une fine corde et ensuite enroulées en jupe autour de la taille, en bondage avec des cordes etc.
Les idées sont infinies.

Elles peuvent être utilisées dans des jeux de contrôle avec raffinement dans un bondage de manière à ce qu’il soit difficile mais pas impossible de les éviter.
Devant le soumis qui est alors chatouillé, touché, fouetté par derrière.

Dans tous ces jeux, le soumis ne réagira pas toujours immédiatement. Il faut un moment pour que le contenu des soies cinglantes se diffusent à travers la couche supérieure de la peau et de trouver un nerf. Le soumis vous le fera savoir. L’intensité monte ensuite peu de temps après
Aussi si vous avez une réaction, attendez un peu avant d’ajouter une nouvelle intensité à la première. Donc observez et prenez votre temps.

Étonnamment, un assez grand nombre de personnes semble penser que le jeu d’orties est un jeu sm hard. Ce qui est ironique, c’est que peu de ces gens ont essayés les orties.

Beaucoup de gens aiment les jeux d’ortie, d’autres pas du tout, mais la véritable panique et l’air de désapprobation vient toujours de ceux n’ayant jamais essayé.

Les jeux d’urtication sont pourtant des jeux allant de léger à moyen avec pour conséquence beaucoup de sensations irradiantes très intéressantes à exploiter ensuite chez le soumis .
Et pour réconforter le vôtre après un premier jeux, vous pourrez toujours lui faire déguster un potage à la crème d’orties ou un petit remontant à la liqueur d’orties :-)

Jeudi 25 Avril
People

Exhibitionnisme

Télévision

Alessandra Sublet met Twitter en émoi en oubliant son soutien-gorge

C’est ce qu’on appelle prendre le nom d’une émission au pied de la lettre. Invitée de l’émission d’Arthur Vendredi tout est permis, la belle Alessandra Sublet était vêtue d’un pantalon en cuir et d’un haut transparent. Une tenue plutôt raffinée. Le problème c’est que l’animatrice de C à vous ne portait pas de soutien-gorge. Il n’en fallait pas plus pour mettre Twitter en émoi.

Au cours de l’émission qui propose à des personnalités de relever des défis décalés, toute l’attention semble s’être cristallisée sur elle. Surtout lorsqu’elle s’est livrée à l’épreuve de danse sur ABC des Jackson’s five. Durant toute la soirée, des dizaines de tweets ont été postés par des internautes moquant l’absence de soutif de l’énergique animatrice de C à vous.

« C’est l’heure de pointe du coté d’Alessandra Sublet », se marrait ainsi un internaute. Tandis qu’un autre rendait « hommage au soutien gorge d’Alessandra Sublet qui s’est envolé avant l’émission ».

Alors que la présentatrice télé raconte dans un livre à paraître le 2 mai son baby blues après la naissance de sa fille Charlie. Elle semble désormais plus libérée que jamais. Comme le dirait le bon vieux Cooky Dingler, c’est dans ces moments là que les femmes sont particulièrement fragiles.

Jeudi 25 Avril
Etats-Unis Fetish

Insolite

9 % des Américains prêts à faire l’amour avec un robot

Dans la série «Real Humans», des robots destinés aux tâches domestiques sont utilisés par les humains pour servir d’esclaves sexuels.

Mais dans la réalité, une telle perspective reste lointaine. Seuls 9 % des Américains se disent prêts à faire l’amour avec un robot si cela devenait possible, selon un sondage YouGov pour le Huffington Post américain.

Et si 11 % restent indécis, ils sont 81 % à être rebutés par l’idée de s’accoupler avec un être artificiel. La mise au point de «sexbots», que 18 % des personnes interrogées jugent crédible d’ici à 2030, ne manquerait pas de soulever des questions éthiques.

Pour 42 % des Américains, coucher avec un robot reviendrait ainsi à tromper son conjoint, alors que 31 % pensent l’inverse. Mais si les rapports sexuels avec des robots restent tabous, leur utilisation pour d’autres tâches l’est moins.

Un tiers des sondés (33 %) se dit ainsi prêt à utiliser un robot comme domestique et 22 % à lui faire confiance pour prendre soin d’une personne âgée.

Source: Direct Matin

 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :