Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

Mercredi 29 Mai
Evènements fetish

Soirées fetish

Vendredi 7 juin 2013 Munch Apé-Rencontre n°16

Envie de papoter bdsm ? Rencontrer du monde ? Prendre un verre ? Le Munch Apé’Rencontre réunit tout cela dans une ambiance détendue et joyeuse.

Alors rendez-vous chaque premier vendredi du mois (cette fois-ci c’est le 7 JUIN) à partir de 19h30, au Banco bar, 1 rue des Trois-Bornes, PARIS 11e (métro Parmentier, Oberkampf).

Une formule plat + boisson à 10¤ est mise en place spécialement pour le Munch. Pour en profiter, il est essentiel de réserver
Tout le monde est bienvenu spontanément !

NN’hésitez pas à dire que c’est votre “première fois”, vous aurez quelques explications et une écoute attentive à vos questions.

Profitons ensemble d’une longue crépuscule d’été et une soirée décontractée et chaleureuse.

Mercredi 29 Mai
Brigitte Lahaie

Sexualité

Les positions sexuelles conseillées par Brigitte Lahaie : Les petites cuillères

Souvent appelée spoon, en anglais ça fait plus branché plus libéré mais c’est évidemment exactement la même chose, quoiqu’on peut se demander si les anglais sont de meilleurs lovers que nos français.
Bref, la femme se retrouve en chien de fusil et l’homme vient dans son dos pour la prendre. Ca paraît simple et pourtant ! C’est en fait une position idéale pour s’endormir après l’amour mais pour faire l’amour c’est un peu compliqué...

D’abord, il faut une certaine souplesse et monsieur doit être bien fourni pour réussir à arriver à bon port. En tout cas la femme ne doit pas rester passive contrairement à ce qu’on pourrait croire sinon le coït risque vite de tourner court. En effet si le membre est trop court, il ressortira de son écrin trop facilement.

L’homme ne doit pas hésiter à tenir fermement avec ses mains sa partenaire afin de la guider dans les mouvements de va et vient.

Sinon c’est une position qui apporte beaucoup d’émotions car elle permet aux amants d’être très en contact. La femme aime cette sensation d’être prise sans vraiment se rendre compte de ce qui se passe et l’homme adore se sentir assez dominant.

Il existe une variante, si la femme écarte ses jambes, son partenaire peut la prendre plus facilement en glissant une de ses jambes entre celles de sa maîtresse, gardant l’autre étendue. Ainsi la pénétration est plus classique et le coït beaucoup plus simple.

La femme reste allongée sur le côté passive et se laisse prendre par son amant qui peut agir tout à loisir.

Mardi 28 Mai
Sexualité

Accessoires

Objectif capote

Recherche . La fondation Bill-et-Melinda-Gates lance un concours pour créer un préservatif du futur, moins contraignant et plus jouissif. Etat des lieux des projets et innovations.

Fluorescente, XXL, bio, à sensation «chaude», parfumée, voire à tête de Calimero… Hors quelques avancées gadgets et de mini-améliorations techniques, la capote a peu changé durant ces cinquante dernières années. Toujours ce bon vieux préservatif en latex qu’on déplie en pinçant le réservoir. Et ça, ça n’a pas échappé à Bill et Melinda Gates. En mars, les milliardaires, à travers leur fondation philanthropique, ont lancé un appel à qui inventera la capote du futur. «Nous recherchons un préservatif nouvelle génération qui augmente significativement le plaisir afin d’améliorer son adoption et son utilisation régulière», expliquent-ils. La réputation de «coupe plaisir» de la capote, aussi bien féminine que masculine, a la dent dure. «L’un des plus grands freins à l’utilisation du préservatif masculin est le manque de sensations perçues par l’utilisateur», écrit la fondation. «Est-il possible de développer un produit sans ce problème ou, encore mieux, qui permettrait d’augmenter le plaisir ?» demande-t-elle, persuadée qu’un tel produit serait une avancée pour la santé mondiale, «tant pour réduire les grossesses non désirées, que pour la prévention des IST [infections sexuellement transmissibles, ndlr] et du VIH-sida». Souhaitant mobiliser le plus possible de disciplines scientifiques différentes, le couple de milliardaires regrette que les dernières évolutions scientifiques, notamment dans le domaine de la neurobiologie, ne soient pas utilisées pour un produit aussi mondialement nécessaire. Ainsi, Melinda et Bill Gates offrent 100 000 dollars (78 000 euros) aux projets les plus innovants. Si l’initiative a le mérite de faire parler du préservatif et, par extension, des questions de prévention, pas certain que cette somme soit suffisante pour révolutionner ce petit objet. «On reçoit environ un projet de prototype par an, explique ainsi Jean-Marc Bloch, directeur marketing et communication chez Manix, deuxième producteur de capotes au monde. Des concepts, il en existe plein. Mais s’il y a beaucoup d’idées originales, il faut d’abord qu’elles répondent à des impératifs de sécurité et peu peuvent se concrétiser car cela demande un investissement colossal.»

Entre certains produits déjà sur le marché, des pistes sur de nouvelles matières et des projets complètement loufoques, la capote du futur se dessine. Panorama.

Bien sous tous rapports

Parmi les premières entreprises encouragées par la fondation Gates figure une petite boîte américaine, Origami Condoms. Leur originalité tient en plusieurs points. En premier lieu, oublier le latex et préférer la silicone, pour que cela soit plus agréable, mais aussi plus solide. Danny Resnic, son fondateur, a été contaminé par le sida après une rupture de capote, d’où son engagement pour améliorer ce produit. En second, lubrifier le préservatif de l’intérieur pour «imiter le mieux possible la sensation du sexe sans protection», explique-t-il. Enfin, penser des préservatifs pour chaque type de rapports sexuels. La version masculine pour coït vaginal ressemble à un accordéon et paraît, selon la vidéo de présentation, bien plus pratique et rapide à enfiler (on n’a malheureusement pas pu encore tester). La version féminine est garantie pour une solidité et une sécurité à toute épreuve (mais ne semble pas très discrète), et surtout, Origami propose une capote pour sodomie, qui fait penser à un «plug anal», arrondi au bout et plus fin ensuite. «Il est logique que la forme de la capote soit spécifique selon le rapport sexuel», affirme Danny Resnic. Pour faire aboutir ce projet, il a lancé une levée de fonds sur le site Indiegogo, et espère lancer ses produits sur le marché américain début 2015 et arriver dans la foulée en Europe.

De toutes les matières

Depuis les premières vessies de porc, la capote s’est délestée de quelques microns (0,001 millimètre). Jusqu’à devenir «deux fois plus fine qu’un cheveu» (Durex Feeling Advanced) ou atteindre les 39 microns pour le Manix Zéro. Est-ce que l’argent de Bill Gates permettra aux capotiers de grappiller quelques microns ?«Nous devons avant tout garantir un niveau de fiabilité : pour continuer à descendre en épaisseur, nous devons trouver d’autres matières, plus résistantes et aussi élastiques que le latex et qui restituent au mieux les sensations», explique Jean-Marc Bloch, directeur marketing et communication de chez Manix. Des écailles de tortue en passant par le papier de soie huilé ou le caoutchouc, la capote en a déjà vu de toutes les matières. Si le latex est encore majoritaire, le polyisoprène, souple et incassable, fait peu à peu son trou sur le marché de la capote, en convenant aux allergiques.

Si le top secret sur les matières du futur est d’usage chez les fabricants, la Fondation Bill-et-Melinda-Gates a déjà repéré le préservatif à base de nanotissus conçu par l’Université de Washington. Les chercheurs planchent sur ces minuscules fibres qui pourraient se dissoudre dans le vagin et libérer des agents spermicides ou microbicides.

Du sur-mesure pour tous

Objectif : coller au plus près de tous les pénis. Chez Manix, d’une coupe droite, les préservatifs sont passés à une coupe plus évasée. Depuis une vingtaine d’années, les hommes oppressés, comprimés ont leur «King Size». «Avant les garçons n’avaient qu’une seule taille», expose Marc Pointel, autoproclamé Roi de la capote qu’il vend en ligne. «Aujourd’hui, les hommes peuvent trouver un préservatif vraiment à leur taille.» La marque américaine TheyFit propose notamment 95 tailles de capotes différentes ! Mais comment diantre connaître sa taille de kiki ? En téléchargeant un gabarit sur Internet, puis en plaçant sa verge en érection dessus, avant de l’enrouler dedans pour obtenir ses mensurations (longueur et diamètre). Des Géo Trouvetou parviendront-ils à élaborer un costume sur-mesure, pile à la taille du pénis ? L’allemand Jan Vinzenz Krause avait présenté en 2007 un prototype de préservatif en spray. Une boîte dans laquelle le phallus se retrouvait aspergé de latex liquide qui mettait plusieurs minutes à sécher. Le projet a capoté : l’aspect do it yourself n’était pas assez sûr, «et puis en attendant que le latex sèche, on avait le temps de perdre son érection», estime Marc Pointel.

Bien s’appliquer

L’un des problèmes, c’est de l’enfiler rapidement, nous sommes bien d’accord. Un concepteur amateur d’arbalètes, l’allemand Jörg Sprave a créé le «Condom Applicator Slingshot Gun» qu’il présente en anglais dans une vidéo postée sur YouTube. Avec un petit rire inquiétant, il montre comment insérer le préservatif dans cette arbalète un peu particulière, puis, d’un coup sec, le mettre sur un gode pour le tester. Et, ça marche, même si la violence du jet fait un petit peu peur. Comme il le reconnaît lui-même, ce n’est pas encore tout à fait au point et il lui faudrait des fonds de la fondation Gates pour améliorer son projet. Pas certain qu’il les obtienne.

Plus simple, il existe des préservatifs traditionnels avec applicateurs languettes (la marque Pronto notamment). Sur Internet, on trouve aussi de nombreuses vidéos donnant des conseils pour enfiler une capote sans problème. Mais le plus souvent, c’est sur des bananes ou des courgettes qu’elles sont testées. Allez savoir pourquoi…

Bye-bye condom ?

La capote idéale ? Celle qui protégerait contre le VIH-sida et les autres infections sexuellement transmissibles bien sûr mais aussi contraceptive. On peut continuer à rêver en l’imaginant «invisible», applicable aussi bien sur les hommes que sur les femmes et qui ne nécessiterait pas de s’interrompre en pleine action. En bref, la capote idéale c’est celle qui sait se faire oublier, voire qui n’existe pas. Au lieu du traditionnel bout de latex, on peut imaginer un médicament, une injection mensuelle, un anneau vaginal ou un gel qui remplaceraient la barrière mécanique du préservatif par celle chimique, des médocs. «Ce n’est pas de la science-fiction», assure François Dabis, épidémiologiste et professeur de santé publique à l’université de Bordeaux. «Des chercheurs et des laboratoires pharmaceutiques travaillent sur de tels produits.» Pas de hip hip hip hourra, ni de relâche sur la capote pour autant : les solutions sont loin d’être prêtes. Des microbicides à usage vaginal contenant des molécules antirétrovirales (les mêmes que celles utilisées dans les traitements contre le VIH) ont été élaborés et testés mais avec un succès très relatif. Depuis la recherche patine un peu. Le bon vieux condom à encore de beaux jours devant lui.

Lundi 27 Mai
Sexualité

Actualité BDSM

Sexualité: 10 choses que vous ne connaissez peut-être pas sur le vagin

C’est une partie du corps de la femme incroyablement compliquée et pleine de surprises. Découvrez-en quelques aspects inattendus ci-dessous :

1. En pleine excitation, les parties intimes masculines et féminines se comportent de la même façon

Vous savez que le clitoris, ce petit "bouton du bonheur", prend l’aspect, comment dire, d’un bouton mais vous ne saviez peut-être pas que les petites lèvres contiennent aussi des tissus érectiles qui se raidissent légèrement quand les choses sérieuses commencent. Cela s’explique par le fait que lorsque vous étiez à l’état de foetus, vous aviez les deux organes reproducteurs. "Au départ, nous avons tous les mêmes tissus dans cette zone", explique Shelly Holmstrom, médecin et professeur en gynécologie à l’université de South Florida, aux États-Unis.

2. Même les plus dociles d’entre nous ont un point commun avec les requins

Le liquide qui permet de lubrifier le vagin et l’huile de foie de requin contiennent tous deux du squalène. Ce composé organique est parfois même utilisé dans les crèmes hydratantes où il sert d’émollient.

3. Les lubrifiants à base de silicone: pour vous oui, pour vos sex toys non

Lauren Streicher, médecin à Chicago, recommande davantage les lubrifiants à base de silicone que ceux à base d’eau car ils offrent une sensation plus naturelle, durent plus longtemps et ne contiennent généralement pas de propylène glycol (qui peut être irritant). Cependant, le lubrifiant à base de silicone peut endommager vibromasseurs et autres sex toys aussi composés de silicone. Donc à fuir pour les jouets intimes.

4. Le sang menstruel pourrait sauver des vies

Pendant des années, les scientifiques ont essayé de trouver une utilisation médicale au sang menstruel, qui contient des cellules souches capables de se régénérer. Une étude se penche actuellement sur la possibilité de s’en servir pour venir en aide aux personnes souffrant d’insuffisance cardiaque.

5. Se raser ou s’épiler le maillot peut causer des mini traumatismes, même si c’est indolore

Retirer les poils entraîne de petites coupures et abrasions qui peuvent permettre aux bactéries de se faufiler sous la peau et générer ainsi des infections, explique le docteur Susan Taylor, dermatologue à Philadelphie. C’est d’autant plus le cas pour l’épilation intégrale qui peut augmenter le risque d’infection par un virus de la famille des pox, le molluscum contagiosum, d’après une étude publiée dans la revue scientifique Sexually Transmitted Infections. Évitez donc de partager votre rasoir et patientez un ou deux jours après une épilation avant tout contact sexuel (un peu plus si vous pouvez observer de petites bosses ou de petites blessures).

6. Les rapports sexuels peuvent aussi causer des mini traumatismes, même s’ils se passent très bien

Une relation sexuelle classique, agréable, peut entraîner de petites égratignures ou déchirements internes, affirme le docteur Holmstrom. "Malheureusement pour nous, cela explique pourquoi les femmes ont beaucoup plus de chances d’attraper des MST que les hommes hétérosexuels". Bien qu’ils ne soient pas efficaces à 100% (pour les infections comme l’herpès ou les verrues génitales, par exemple), les préservatifs restent la meilleure protection contre ces maladies (en dehors de l’abstinence, bien évidemment).

7. Transpirer dans cette zone-là est normal et nécessaire

Juste en dessous des lèvres et du clitoris se trouvent des centaines de glandes minuscules qui secrètent un lubrifiant et de la sueur, explique le docteur Holmstrom. Cela sert à protéger vos parties intimes contre les frottements et la surchauffe.

8. Les sécrétions vaginales quotidiennes sont normales chez la femme pré-ménopausée

Le vagin peut produire l’équivalent d’une cuillère à café de sécrétions vaginales au cours de la journée, souvent blanches ou transparentes et inodores. Juste avant l’ovulation, ces sécrétions deviennent en général plus importantes, plus liquides et élastiques. Si cela vous dérange, vous pouvez utiliser une serviette hygiénique (consultez un médecin si vous constatez quelque chose d’inhabituel).

9. Les poils et les cheveux sont généralement de la même couleur mais ne peuvent pas atteindre la même longueur

Les phases de croissance des poils pubiens sont bien plus courtes que celles des cheveux. "Ils ne sont pas programmés pour être aussi longs", assure le docteur Taylor. Et même si c’était le cas, les frottements avec les sous-vêtements entraîneraient pas mal de casse.

10. Tout comme les pétales ont des tailles très différentes…

..les petites lèvres peuvent mesurer entre deux et six centimètres, d’après une célèbre étude du début du 20ème siècle publiée dans la revue scientifique American Gynecology. La plupart des gynécologues vous diront d’ailleurs qu’il n’y a pas de raison médicale, esthétique ou hygiénique d’être complexée. Vraiment aucune raison.

Le HuffPost | Publication: 24/05/2013

Dimanche 26 Mai
Exhibitionnisme

Actualité BDSM

Pub

Censure à la RATP: les poils sont-ils le sexe?

La régie publicitaire de la RATP a refusé cette semaine l’affiche de la pièce Les rêveries d’une jeune fille amoureuse pour raison "déontologique". Mais le caractère suggestif de l’image n’a rien d’évident.

La régie publicitaire de la RATP (Metrobus) vient d’interdire, après l’affiche de Saez montrant une bible sur des fesses, celle de la pièce Les rêveries d’une jeune fille amoureuse.

La vulve ou les poils?

Cette affiche, qui symbolise l’éclosion du désir, n’ornera pas les murs du métro parisien. Metrobus justifie ainsi sa décision: "La posture de la femme (jambes écartées) associée à la visualisation de son sexe dénudé sont susceptibles de heurter la sensibilité, choquer ou même provoquer le public en propageant une image de la personne humaine portant atteinte à la décence. En ce sens, cette représentation ne respecte pas le point 1/1 de la Recommandation ’mage de la personne humaine’.Le recadrage de l’image afin de ne plus voir le sexe nu de la femme pourrait être envisagé pour permettre la diffusion de ce projet sans qu’il suscite de réactions fondées sur le texte précité."

Si on la regarde de près, tout ce qu’on peut apercevoir, c’est une discrète toison pubienne. Metrobus en a donc conclu qu’on voyait le sexe de la femme.

Un préjudice réel

On peut se demander si ce qui gêne est réellement l’affiche ou la pièce elle-même, qui porte sur des thèmes libertins. En effet, décommandée aux plus jeunes, Rêverie d’une jeune fille amoureuse prône la libération du sexe et la jouissance débarrassée du poids religieux.

Pour Arthur Vernon, auteur-metteur en scène du spectacle, la chose est entendue: on ne voit pas le sexe de cette femme sur l’affiche. Et le préjudice subi est réel. "Une affiche pendant une semaine dans le métro coûte 350 ¤ et ne génère aucun travail de notre côté, c’est donc un coût acceptable pour une petite compagnie. Et il n’existe aucun équivalent pour toucher un public aussi large que celui du métro parisien."

On pourrait considérer que cette affiche est moins suggestive que celle qui fait apparaître une Laetitia Casta huilée et lascive tous les ans dans le métro à l’approche des beaux jours. Mais point de poils chez Laetitia Casta. Alors, le poil fait-il le sexe? Qu’en dit Stéphane Rose, auteur de Défense du poil et expert éminent de la question, quand on lui demande ce qu’il voit sur cette affiche?

Voit-on un sexe sur cette affiche?

"Déjà je vois une main, car l’affiche est centrée dessus. Ensuite, si j’approfondis, je vois un bout de cuisse, de ventre, et quelques poils pubiens vraiment très discrets. Rien qui ne relève de l’organe génital, par le moindre petit bout de lèvre, ne parlons même pas d’orifice ou de muqueuse, rien de tout ça, pas la moindre trace de sexe, donc. Tout juste, et encore vu de profil, un ticket de métro, c’est donc d’autant plus un comble qu’il ait été censuré par la RATP!"

Pourtant, une féministe de mes amies s’indigne d’une telle interprétation: "Mais enfin, mon pubis et mes poils pubiens font partie de mon sexe! Cette affiche ne me choque pas et ce que je trouve intéressant dans la réaction de la RATP est ce que tu écrivais à Eric Mettout ou dans ton dictionnaire, à savoir que la décence est vraiment une affaire à géométrie variable et se définit par ’ce qui choque la pudeur’."

Quand la femme nue devient-elle (in)décente?

La question que je me pose est donc est-ce que cette affiche "choque la pudeur"? Et si elle choque plus que celle de Laetitia Casta, est-ce parce qu’on voit des poils? Ou est-ce parce qu’elle ne propose pas de vendre des fringues mais une pièce de théâtre pour les grands?

Sans même s’aventurer sur le terrain de la décence, il m’apparait qu’il est plus logique de voir une femme nue pour une pièce sur la liberté de la sexualité féminine que pour vendre des vêtements.

Dimanche 26 Mai
Canada Fetish

Sadomasochisme

Actualité BDSM

Quebec : Quatre ans de détention demandée pour Patrick Deschatelets

Bien qu’il dit regretter les évènements du 23 février 2008, allant jusqu’à penser «s’enlever la vie», la procureure de la couronne a demandé une peine de détention ferme de quatre ans pour Patrick Deschatelets, le pompier reconnu coupable d’homicide involontaire et de négligence criminelle ayant causé la mort de sa partenaire lors d’activités de sadomasochisme. Une peine que son client «ne mérite pas», pense pour sa part l’avocat de la défense.

«Il n’avait jamais agi de la sorte dans le passé, a indiqué Me Jean-Paul Perron décrivant son client. Il ne faut pas une peine de pénitencier pour une personne qui ne le mérite pas», a-t-il ajouté. Ce dernier a pour sa part plaidé pour 300 heures de travaux communautaires à purger dans la communauté.

Une sentence qu’il juge satisfaisante dans le contexte que son client dit «souffrir» de la mort tragique de son ancienne compagne.

«Patrick Deschatelets est un individu qui a souffert. Il continue d’ailleurs à souffrir de ces événements», a plaidé son avocat.

Un point de vue loin d’être partagé par la Couronne. «Patrick Deschatelets n’est pas un individu comme tout le monde. Le tribunal ne peut pas écarter tout risque de récidive», a argumenté Me Marie-Claude Morin.

«Il y a un message qui doit être lancé aux personnes qui ne voient pas au bout de leur nez les conséquences de telles activités», a-t-elle poursuivi.

Rappelons que le drame est survenu le 23 février 2008 lors d’une activité sadomasochiste au sous-sol du domicile de l’accusé, à Saint-Bruno-de-Montarville.

L’accusé avait, 24 heures après le début de la séance, attaché un lourd collier de métal au cou de la victime. Ce même collier était attaché à une chaîne fixée au plafond, forçant la femme de 39 ans à rester debout. Ses poignets étaient également menottés.

Après s’être absenté une vingtaine de minutes de la maison pour aller acheter des pâtes à l’épicerie, c’est à son retour qu’il a retrouvé sa partenaire inconsciente. Elle est morte pendue par le poids du collier.

Patrick Deschatelets portera la cause en appel.

Caroline d’Astous
La Presse
Quebec

 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Hustler Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :