Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

Mercredi 04 Décembre
Angleterre Fetish

Insolite

Littérature SM

Bad Sex Awards : les pires scènes de sexe de la littérature 2013

Le magazine britannique The Literary Review décerne pour la 21e fois une bien drôle de palme littéraire. Bien loin du Goncourt ou encore du Renaudot, le Bad Sex Award récompense les écrivains dans la catégorie « pire scène de sexe de la littérature ».

En lice cette année pour recevoir ce prix, huit romans qui n’appartiennent ni au genre pornographique ni érotique, mais qui comportent cependant une narration bien maladroite voire ridicule d’ébats sexuels. Entre description de pratiques déviantes et métaphores plus que douteuses, le choix du lauréat était bien difficile.

Le cru 2013 dépasse les frontières britanniques et américaines puisque cette année les journalistes de cette revue littéraire renommée sont allés piocher leurs morceaux choisis dans des romans aussi bien venu d’Inde que… de France. Oui oui, le mauvais goût et la vulgarité ne se cantonnent pas à la langue de Shakespeare.

Un Français à l’honneur

Le roman « Système Victoria » (Ed. Stock, 2011) d’Eric Reinhardt, bien que faisant parti des étales de nos libraires depuis 2011, n’a traversé la Manche que cette année pour le plus grand plaisir des férus de littérature « so British »

En 2012, l’écrivain Franco-Canadienne Nancy Huston avait eu « l’honneur » de remporter cette palme avec son roman « Infrared » grâce à ce passage qui la hissa en tête de classement :

« Je ne me fatiguerai jamais de cette fluidité argentée, mon sexe baignant dans la joie comme un poisson dans l’eau. »

Cette année ce sont donc les huit romans suivants qui font partie des finalistes :

« My Education », de Susan Choi ;
« The Last Banquet », de Jonathan Grimwood ;
« House of Earth », de Woody Guthrie ;
« Motherland », de William Nicholson ;
« Le Système Victoria », d’Eric Reinhardt ;
« The World Was All Before Them », de Matthew Reynolds ;
« The City of Devi », de Manil Suri ;
« Secrecy », de Rupert Thompson.

« Sonder son canal vaginal »

Pour entretenir le suspens sans pour autant révéler le nom des auteurs, les journalistes de The Literary Review se sont amusés ces derniers jours à publier sur leur compte Twitter quelques passages de leur sélection ; morceaux choisis :

« Il plongea deux doigts dans sa vulve et commença à sonder son canal vaginal, comme s’il cherchait ses clés de voiture perdues. »

« Elle a ressenti ses émotions monter si fort et si haut que son corps a fondu en une seule note de musique. »

« Je me suis approché de sa bouche, elle sentait le melon mûr. Pas la pastèque rouge sang de Toscane, mais la variété vert pâle que j’avais achetée. »

« Il me tire vers lui afin que mon corps se plie contre lui comme la position de yoga dite “de l’arc” que nous avons déjà pratiquée. Je sens son pénis grimper le long de ma cuisse. »

« Elle désire au plus profond d’elle-même sucer chaque goutte, toutes les gouttes, de ce jus chaud qu’il a tiré de son estomac. »

« Je la chevauchais fort, labourant profondément et savourant la sensation de mon corps dans le sien. La chaleur était incroyable, ma chair contre la sienne l’étourdissait, et en se démembrant, m’arracha une voix que je ne me connaissais pas. Les ravages de mon plaisir déferlaient encore et encore, comme un tremblement du fond des mers. »

Mettre fin à tant de médiocrité

Outre le sourire que cette initiative provoque (ou la honte pour les lauréats), les journalistes de The Literary Review tiennent à attirer l’attention sur ces passages vulgaires et très mal décrits dans l’optique d’y mettre fin.

But qu’ils n’arrivent de toute évidence pas à atteindre puisqu’ils en sont à leur 21e édition depuis 1993…

And the winner is… Manil Suri pour le passage de son roman « The City of Devi » qui a été désigné le 3 décembre 2013 comme grand gagnant de ce prix quelque peu encombrant

Mercredi 04 Décembre
Australie fetish

Insolite

Elle tricote une écharpe à partir de... son vagin

Casey Jenkins, une féministe australienne, vient de mettre au goût du jour une nouvelle manière de tricoter, grâce à son vagin. Chaque jour, la jeune femme insère un bout de laine dans sa vulve et tricote à partir de ce fil.

Casey Jenkins, fervente féministe, a décidé de mélanger l’art aux causes politiques qu’elle défend.

Depuis 28 jours, cette jeune femme insère un fil de laine dans son vagin à partir duquel elle tricote une écharpe. C’est sur une télévision australienne, qu’elle a dévoilé les secrets de sa technique.

«Ca ne fait pas mal, il y a bien des enfants qui sortent de là»

Grâce à cette nouvelle forme d’art, Casey a découvert de nouvelles sensastions, parfois très excitantes. «Ça éveille les sens, ça peut être incofortable mais jamais douloureux. Il y a bien des enfants qui sortent de là», a-t-elle confié sur Gawker.

Et comme ce tricot doit être 100 % naturel, pas question de s’interrompre en période de règles.

Mardi 03 Décembre
Etats-Unis Fetish

Insolite

Mark vend un de ses testicules pour s’acheter la voiture de ses rêves

Mark avait un rêve fou dans sa vie et comptait bien le réaliser : s’acheter et conduire une Nissan 370Z. Pour cela, l’homme venu de Las Vegas a décidé de vendre... l’un de ses testicules pour obtenir l’argent nécessaire.

L’Américain Mark Parisi a évoqué son cas dans l’émission « The Doctors » diffusé aux Etats-Unis sur la chaîne Syndication mais aussi en Grande-Bretagne. Il a parlé de son cas médical étonnant : il veut se faire enlever un testicule et le vendre près de 26.000 euros pour acheter une nouvelle voiture, la Nissan 370Z.

« Je voulais une Nissan 370Z », explique l’homme qui a déjà fait quelques autres émissions, où il affirme avoir participé à de nombreux tests médicaux. Il recycle également les nombreuses tenues qu’il reçoit lors de ces essais...

Lundi 02 Décembre
Etats-Unis Fetish

Sexualité

Sexualité : Les 22 maladies que vous pouvez guérir en faisant l’amour

Hormis le fait d’être le fun et d’apporter du plaisir, le sexe offre aussi de nombreux bénéfices sur la santé. Découvrez les avantages d’avoir des rapports sexuels de façon régulière... Selon l’université de Wilkes, faire l’amour deux fois par semaine libère un anticorps appelé immunoglobuline A ou IgA, qui aide à protéger le corps contre les infections et les maladies. Voici 22 des milliers de maladies que vous pouvez guérir en faisant l’amour:

1. Le sexe vous protège contre le cancer de la prostate
Des recherches suggèrent que de fréquentes éjaculations (au moins cinq fois par semaine) chez l’homme réduisent le risque de développer, plus tard, un cancer de la prostate.

2. Le sexe vous aide à maintenir la forme
Rien de tel que de s’amuser (et de prendre du plaisir) en faisant du sport ! Faire l’amour est excellent pour votre activité cardiaque. Cela permet aussi de tonifier tous les muscles du corps. Cela semble dur à croire mais en faisant l’amour vous brûlez près de 200 calories en une demi-heure. Donc faire l’amour 3 fois par semaine vous permet de brûler au total 600 calories. Et c’est tellement mieux qu’un régime !

3. Le sexe soulage les maux de tête
Pendant le rapport sexuel, une hormone appelée ocytocine est libérée lors de l’orgasme; elle accroît le niveau d’endorphines qui agissent comme un antidouleur naturel. Et le corps peut se relâcher. De nombreuses personnes constatent ainsi que leurs maux et douleurs (maux de tête, crampes, etc.) disparaissent ou s’améliorent après un rapport sexuel.

4. Le sexe aide à combattre la dépression
Les femmes qui ont des orgasmes régulièrement sont généralement plus relaxes, moins déprimées, et physiquement et émotionnellement plus satisfaites.
Le sexe aide aussi à mieux s’endormir et relâche la tension nerveuse en produisant, dans le cerveau, de la sérotonine - qui contrôle l’humeur et que l’on trouve également dans les antidépresseurs.

5. Le sexe vous garde jeune
Le sexe serait l’’une des composantes essentielles pour paraître environ dix ans de moins! Dans son ouvrage Secrets of the Superyoung, le Dr David Weeks, psychologue au Royal Edimburgh Hospital en Écosse, a compilé les habitudes de vie d’environ 3 500 personnes, âgées de 18 à 102 ans. Les personnes interrogées avaient en effet trois relations sexuelles minimum par semaine et elles avaient toutes pour particularité de paraître plusieurs années de moins que ce qu’’annonçait leur état civil. Ces effets bénéfiques ont d’ailleurs été confirmés par de nombreuses autres recherches.

6. Le sexe protège contre l’incontinence
Chez les femmes, les rapports sexuels réguliers favorisent la bonne santé du plancher pelvien et réduit ainsi les risques d’incontinence lié à l’âge.

7. Le sexe soigne l’esprit
Faire l’’amour est un bonheur de la vie. Un plaisir que l’on s’’offre, que l’’on offre, que l’on partage. Faire l’’amour est un besoin sain du corps, du cœur et de l’’esprit qui nous remplit d’’énergie, de tendresse et de vie. C’est une façon de communiquer avec tous ses sens, ses sentiments. Un lieu de rencontre, où s’’entrecroisent créativité, ressourcement et apaisement.

8. Le sexe rend heureux
Les gens qui sont sexuellement actifs sont en général plus heureux (ce qui est excellent pour le système immunitaire) et moins enclins à la dépression.

9. Le sexe protège contre l’insomnie
Le manque de sommeil a un impact négatif sur notre quotidien. Pour combattre l’insomnie, les experts recommandent, entre autre, d’arrêter l’alcool et la caféine, de regarder moins souvent la télé et de prendre un bain avant de se coucher. Faire l’amour peut être rajouté à cette liste de conseils pour bien dormir. Les hommes s’endorment presque instantanément après, et les toxines libérées au moment de l’acte ont un effet tranquillisant sur les femmes.

10. Le sexe protège contre les maladie de la peau
Faire l’amour régulièrement libère donc une pléthore d’hormones dans le corps, appelées «Les hormones du bonheur». Et elles contiennent de la testostérone. Avec l’âge, le niveau de testostérone diminue. Ainsi, de nombreux rapports sexuels assurent un bon niveau de testostérone dans le corps. Cette hormone joue un rôle important: elle garde les os et les muscles en santé, sans oublier l’aspect jeune de la peau.

11. Le sexe protège contre le cancer du sein
L’’orgasme préviendrait l’’apparition du cancer du sein. Une étude australienne suggère que la stimulation des seins chez la femme libère une hormone appelée l’’ocytocine. L’’étude précise que l’’ocytocine est libérée en grande quantité au moment de l’’orgasme, et que l’’activité sexuelle pourrait donc avoir un rôle protecteur contre ce type de cancer.

12. Le sexe protège contre les maladies cardiovasculaires
Une relation sexuelle est bénéfique pour votre c½ur. Une étude réalisée à l’Université Queen de Belfast montre que faire l’amour trois fois par semaine réduit de moitié le risque d’attaque cardiaque ou d’AVC. Chez les femmes, le sexe augmente la production d’½strogènes, connus pour lutter contre les maladies cardiaques. Et il y a de bonnes nouvelles pour votre homme aussi : une autre étude publiée dans le Journal d’épidémiologie et de santé communautaire affirme que le sexe deux fois ou plus par semaine réduit le risque de crise cardiaque fatale, de 50% de plus, par rapport aux hommes qui ne font l’amour qu’une fois par mois.

13. Le sexe tonifie l’estime de soi
C’est connu, tel l’’appétit qui augmente en mangeant, plus vous avez des rapports sexuels, plus vous en aurez envie. Le corps sexuellement actif dégage une très grande quantité de phéromones, qui, tel un parfum sexuel, vous rendrait encore plus attirant(e) pour votre partenaire. Enfin se sentir désiré(e), nous fait sentir beau ou belle et s’avère un excellent tonique pour l’’estime de soi!

14. Le sexe augmente la maîtrise de soi
Avoir régulièrement des rapports sexuels apaise et diminue le stress. Il procure épanouissement et confiance en soi. Une récente étude menée à Scotland a démontré que les personnes sexuellement actives sont plus aptes à garder leur sang froid et à gérer des situations de stress.

15. Le sexe protège de la grippe et de l’asthme
Selon des chercheurs, faire l’amour au moins une à deux fois par semaine augmente la production d’anticorps (les immunoglobulines A) qui nous protègent des infections virales comme la grippe. Le sexe est aussi un antihistaminique naturel : il combat l’asthme et le rhume des foins.

16. Le sexe fait vivre plus longtemps

Le sexe ne vous fait pas seulement sentir plus jeune : la recherche montre qu’il peut réellement ralentir le processus de vieillissement. Lorsque vous atteignez l’orgasme, le corps sécrète la DHEA ( déhydroépiandrostérone ou prastérone ), une hormone connue pour améliorer la santé du système immunitaire, la réparation des tissus qui aide à garder une peau jeune. La DHEA favorise également la production d’autres hormones comme les ½strogènes, qui peut prolonger la vie par l’amélioration de la santé cardiovasculaire. C’est donc prouvé, le sexe rajeunit ! Une étude de 1981 démontrait que le taux de mortalité chez les plus de soixante-dix ans était plus faible chez les hommes ayant encore une activité sexuelle...

17. Le sexe tonifie votre bassin
Les exercices de Kegel, du Dr Kegel, consistent en la contraction puis la relaxation des muscles du bassin. Les experts recommandent aux femmes de les pratiquer quotidiennement pour se préparer aux contraintes de la grossesse. Cependant, le problème c’est qu’ils doivent être exercés quotidiennement pour être vraiment efficaces. Heureusement, il y a une autre façon de renforcer ces muscles, en effet, sans vous en rendre compte, en faisant l’amour vous tonifiez votre bassin. Et plus les muscles sont fermes, meilleur est le plaisir.

18. Le sexe protège la femme contre les maladies mentales
Selon une étude, le sperme, absorbé dans le corps humain aide la femme à réguler ses hormones et donc réduit le risque de maladie mentale.

19. Le sexe soigne le mal de dos
On a montré dans des études que la stimulation vaginale avait pour effet d’augmenter la tolérance à la douleur. L’auto-stimulation du clitoris exerce également un effet analgésique. Selon les chercheurs, ce genre de stimulation peut soulager la douleur causée par les crampes menstruelles, l’arthrite, le mal de dos et diverses autres affections.

20. Le sexe protège contre les caries
Embrasser chaque jour éloigne le dentiste. La salive nettoie et fait diminuer le niveau d’acide qui cause les caries et prévient contre la plaque dentaire.
Un analgésique, dans la salive, baptisé opiorphine soulage les douleurs physiques et les douleurs liées à l’inflammation, selon une étude française

21. Le sexe soulage la drépanocytose
Pendant le rapport sexuel, le c½ur bat plus vite et accroît donc le niveau d’oxygène dans le sang et la vitesse de la circulation sanguine. Deux conditions qui évitent la falciformation des hématies et de thromboses.

22. Le sexe contribue au bonheur
Les moments de plaisir et d’affection que nous partageons avec notre partenaire, demeurent inestimables. Et présentent de nombreux effets psychologiques bénéfiques pour notre santé mentale, comme lutter contre la dépression.

Des économistes de l’Université de Warwick se sont amusés à comparer comment la sexualité et l’argent contribuaient au bonheur. Après avoir interrogé 16 000 personnes, la constatation principale est que les personnes qui sont les plus heureuses sont aussi celles qui font d’avantage l’amour. Et l’impact semble être le plus fort chez les individus au niveau d’éducation élevé. Par ailleurs, un revenu supérieur, n’implique par forcément plus de rapports sexuels. Le vieux dicton « L’argent n’achète pas le bonheur » trouve ici tout son sens pour les chercheurs. Pas besoin de travailler plus pour gagner plus. En faisant simplement l’amour une fois par semaine, plutôt qu’une fois par mois, le bonheur supplémentaire éprouvé devrait être équivalent à 50 000 dollars ( environ 37 000 euros) supplémentaires de vos revenus !

Dimanche 01 Décembre
Actualité BDSM

Evènements fetish

Soirées fetish

Vendredi 6 décembre 2013 Munch Apé’Rencontre n°21

Envie de papoter BDSM ? Rencontrer du monde ? Prendre un verre ?
Le Munch Apé’Rencontre de PariS-M réunit tout cela dans une ambiance joyeuse et détendue chaque premier vendredi du mois.

Rendez-vous pour sa 21ème édition :
Vendredi 6 décembre à partir de 19h30
Le Banco bar
1 rue des Trois-Bornes, 75011 Paris
(Voir sur Google Maps)
Métros : Parmentier, Oberkampf ou République

Tout le monde est bienvenu spontanément.

Dimanche 01 Décembre
Japon fetish

Asie fetish

Insolite

Amie à louer, 225 euros la journée

ÇA SE PASSE COMME ÇA AU JAPON - Une entreprise locale propose à ses clients de louer une amie, un service qui n’a rien de sexuel.

Faire du shopping, manger au restaurant, se rendre à une expo… Autant d’activités qu’il est en général plus agréable de faire à deux. Au Japon, où la solitude est un mal tristement banal, certains sont même prêts à payer pour ne pas rester seuls. A Tokyo, l’entreprise Client Partners propose ainsi aux Japonais de "louer" une amie pour une heure ou une journée, raconte le quotidien Asahi Shimbun. Précision de taille : cette prestation n’a absolument rien de sexuel.
Le journal a notamment recueilli le témoignage d’un homme de 35 ans qui "loue" une amie chaque mois depuis 2012. Le programme de leurs sorties est bien chaste : balade, shopping, musée et restaurant. Mais aussi quelques confidences, car ces rencontre sont pour le client l’occasion de s’épancher un peu, moyennant 31.000 yens la journée, soit 225 euros. Pour un autre client, un veuf d’une soixantaine d’années qui s’est refermé sur lui-même après la mort de sa femme, la location d’amie a représenté une planche de salut. Depuis qu’il a recours aux services de Client Partners, il fréquente aussi plus souvent ses amis… de sexe masculin.

Trois règles à respecter

Chez Client Partners, qui ne propose que des femmes comme amies, il existe trois règles à respecter quand le client est un homme : il ne peut pas se retrouver seul avec son "amie" dans une pièce, il ne peut jamais la toucher et la femme n’a de son côté pas le droit de boire de l’alcool. L’entreprise propose la "location" d’une centaine de femmes de tous les âges. Quant aux clients, tous ne sont pas des hommes. L’Asahi Shimbun donne l’exemple d’une jeune femme de 21 ans qui a longtemps vécu aux États-Unis et qui a recours aux services de Client Partners car elle ne se sent pas libre de parler de ce qu’elle veut avec ses vrais amis et son petit copain.

Faire la sieste avec une inconnue

L’idée n’est pas nouvelle : dès 2009, le quotidien britannique The Guardian évoquait une agence proposant de louer, par exemple, un témoin pour son mariage ou même un faux patron, le temps d’une journée. A Tokyo, un café propose de son côté de faire la sieste en compagnie d’une jeune fille. Là non plus, pas question de sexe : il ne s’agit que de piquer un roupillon avec quelqu’un, moyennant une vingtaine d’euros pour vingt minutes. La technologie s’en mêle aussi, avec plusieurs inventions comme le Hugvie. Cette sorte de grosse peluche connectée à un smartphone reproduit les battements du c½ur d’un humain pour un câlin plus réaliste, note la chaîne australienne SBS.

Les Japonais de plus en plus solitaires

Pour Kazuhiko Yatabe, chroniqueur dans Courrier International, ces pratiques révèlent surtout la réticence qu’ont les Japonais à "se tourner vers l’État pour demander protection". Tout en illustrant aussi "les méandres de la psychologie nippone, où le sentiment de vide mêle solitude, timidité et hantise d’importuner l’autre - même quand il s’agit de proches". Au Japon, la solitude est une réalité pour bon nombre de personnes. En 2012, le Japan Times notait qu’à Tokyo, on était "plus solitaire que jamais". Dans une capitale qui compte 12 millions d’habitants, le nombre de personnes par foyer est tombé pour la première fois sous la barre des 2, à 1,99. Dans certains quartiers, on ne compte que 1,65 habitant par foyer. A Kashiwara, près d’Osaka, l’université a mis en place un programme pour pousser les nouveaux étudiants à faire connaissance, note le journal Yomiuri Shimbun. La raison ? Selon un enseignant, elle est tristement simple : "il y a des étudiants qui ne viennent plus en cours et abandonnent la fac parce qu’ils disent qu’ils n’arrivent pas à s’y faire des amis".

 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :