Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

Sexe et Charia : l’utilisation des accessoires sexuels est-elle permise?

À partir d’une enquête approfondie, menée sur le terrain réel et virtuel, Mathieu Guidère explique dans le détail comment la révolution sexuelle arabe a été phagocytée par les islamistes et instrumentalisée politiquement pour servir à un plus grand asservissement des corps et des esprits.

L’avis théologique concernant l’utilisation des accessoires sexuels est connu, en arabe, sous le nom de « fatwa de la carotte » (fatwa al-jazara), que l’on doit au cheikh marocain Abdelbari Zamzami. Celui-ci estime que le plus important est d’éviter les relations sexuelles illicites (hors mariage) et que, par conséquent, tout ce qui peut aider à éviter ce péché (harâm) est permis (mubâh), pourvu qu’il ne génère pas un « mal » plus grand. C’est pourquoi, il autorise la masturbation masculine et féminine à l’aide d’accessoires sexuels.

Le cheikh moderniste pose, néanmoins, deux conditions à cette autorisation.

La première est que la femme qui utilise ces accessoires ne soit pas vierge ni mariée, et cela afin de ne pas perdre sa virginité en utilisant la carotte ou bien de risquer de se détourner de son époux au profit de cette pratique masturbatoire en en usant trop souvent.

La deuxième condition est que l’accessoire utilisé soit « naturel » et ne cause pas de tort physique à la femme, c’est pourquoi il recommande prioritairement la carotte, légume qui présente selon lui la plus grande « conformité » avec les conditions sus-indiquées. Il exclut par là-même les accessoires « non naturels » (sex toys).

À cet égard, et du point de vue strictement juridique, il existe une divergence entre les théologiens : certains estiment qu’en l’absence de texte explicite en ce sens, la permission prévaut en toutes circonstances ; d’autres déduisent l’interdiction à partir de divers versets coraniques et traditions prophétiques qui appellent à se marier pour se prémunir contre les pratiques masturbatoires.

En raison de cette divergence doctrinale, la majorité des théologiens juge la masturbation comme un acte blâmable (makrûh) qui ne doit pas être recherché pour lui-même, car l’intention première devrait être de se marier pour éviter le péché plutôt que de se masturber pour éviter le mariage.

À sa publication, la « fatwa de la carotte » a suscité un vif débat dans le monde arabe en général et dans la société marocaine en particulier. D’un côté, certaines associations féminines conservatrices ont refusé cet avis théologique parce qu’elles estimaient que la permission donnée ne résolvait pas le problème de fond, à savoir la misère sexuelle des femmes veuves ou divorcées auxquelles cette fatwa s’adressait prioritairement.

D’un autre côté, certaines associations féminines progressistes ont contesté la recommandation émise en faveur de la seule « carotte » et réclamé que la fatwa soit étendue à d’autres accessoires, si possible issus de la culture marocaine tels que le « pilon », instrument utilisé en cuisine pour écraser les aliments dans un mortier, et surtout le « ouannass » (littéralement, le compagnon qui soulage), objet phallique fabriqué en bois qui sert à la masturbation des femmes de Tanger et de sa région depuis des siècles.

Par ailleurs, sur l’Internet, la fatwa a déclenché une vague de réactions émanant aussi bien des pratiquants comme des réfractaires à la masturbation. Sur l’une des pages Facebook dédiées au cheikh Zamzami, on pouvait lire des questions du genre : « Est-il possible d’utiliser le concombre lorsque la carotte n’est pas disponible ou qu’elle est trop chère ? », « Est-il possible de consommer la carotte après l’avoir utilisée pour la masturbation ? », etc..

Aux innombrables questions suscitées par sa fatwa, le cheikh a répondu en précisant les raisons acceptables pour le recours aux accessoires sexuels : d’une part, il ne faut pas que l’objet soit utilisé pour rechercher le plaisir sexuel en tant que tel, mais pour éviter de succomber au péché de la fornication ; et d’autre part, il ne faut pas que l’objet soit utilisé comme moyen de contraception pour éviter d’avoir des rapports légitimes ou des enfants du mariage.

Mais la question des « vieilles filles » (‘Âwâniss, en arabe) a été posée avec insistance au cheikh. Les musulmanes qui sont restées célibataires et qui n’entrevoient pas de possibilité de se marier, sont-elles éligibles à la « fatwa de la carotte » ? Autrement dit, peuvent-elles avoir recours à la « masturbation par la carotte » pour satisfaire leurs besoins sexuels, sachant qu’elles risquent de perdre leur virginité en utilisant cet accessoire ?

À cette question, le cheikh a répondu d’abord que le mariage est du ressort du destin (Mektoub) et que nul ne sait ce qu’il peut advenir de ces femmes demain. Mais il a précisé aussi que si la « vieille fille » (‘Âniss) a atteint « l’âge du désespoir » (sinn al-ya’s), alors il lui est permis de recourir aux accessoires pour la masturbation, car l’hymen importe peu à ce stade-là ; l’essentiel reste la volonté d’éviter les rapports sexuels illicites (zinâ).

"Sexe et Charia", de Mathieu Guidère, publié aux éditions du Rocher, 2014.

Dimanche 13 Juillet
People

Allemagne Fetish

Exhibitionnisme

Micaela Schaefer dévoile ses seins à la Mercedes-Benz Fashion Week Spring

Venue à la Mercedes Benz Fashion Week le mannequin Micaela Schaefer a laissé parler ses charmes et elle est peut-être allée un peu loin au niveau du décolleté…mais qui s’en plaindra ?

Micaela Schaefer est un mannequin allemand de 28 ans, spécialisée dans les maillots de bain. On comprend pourquoi elle a fait de la lingerie sa spécialité. Il faut dire qu’elle a de sacrés arguments ! Et puisqu’elle est si fière de sa poitrine, elle n’hésite pas à la montrer à 90% !

Samedi 12 Juillet
People

Exhibitionnisme

Photo

Anais Zanotti montre ses fesses sexy dans son bikini !

La jeune femme, parachutiste et mannequin, est une grande fan de l’équipe de France de football! Même si elle est monégasque, elle est bien obligé de soutenir les bleus puisqu’au foot Monaco est considéré comme une ville et pas comme un pays!
On ne peut pas dire que vers Miami Beach elle a froid aux fesses..

La bombe française a la particularité d’avoir posé pour FHM, Playboy ou Maxim tout en ayant passé plus de 900 sauts en parachute et tout ça à 27 ans seulement

Samedi 12 Juillet
Sadomasochisme

Littérature SM

Chatiments Corporels

Dans ce premier roman, Bernard Margeride nous raconte l′éducation de Maud Mc Callaghan. Nous verrons tout d′abord cette jeune fille à marier soumise aux châtiments corporels par ses parents. A la moindre peccadille, cette adolescente déjà très formée doit s′offrir cul nu au martinet paternel. Après de tels débuts dans la vie, nous verrons Maud McCallaghan punie en public par son futur fiancé, puis par la mère de ce dernier. Humiliée, fouettée, sodomisée, Maud va maintenant subir son véritable apprentissage. On l′envoie dans une institution spécialisée dans la ôformation" des épouses soumises pour y apprendre tout ce qu′une fiancé doit connaître pour assouvir les désirs du mâle le plus exigeant. En quelques semaines, Maud va devenir une esclave parfaite. Après avoir servi de jouet sexuel à toute l′institution, elle sera livrée à son seigneur et maître, Stephen, qui viendra la déflorer sur place. Déjà ouverte par derrière, Maud s′ouvrira devant. Et la vilaine fille, cela va de soi, sera punie pour avoir joui !

MARGERIDE BERNARD
SABINE FOURNIER
Format : 135X215
Reliure : Broché
Langue(s) : Français
166 pages

Vendredi 11 Juillet
Sexualité

Soyons précis !

Toutes les femmes peuvent-elles être fontaines ?

Plusieurs sexologues l’assurent : on ne naît pas femme fontaine, on le devient. Pour faire jaillir la source de ce plaisir si particulier, tout serait une question d’abandon…

Realité pour les unes, La fontaine reste une histoire de Fable pour les autres....

Cependant, plusieurs rechercherches sexologiques l’assurent : on ne naît pas femme fontaine, on le devient. Pour faire jaillir la source de ce plaisir si particulier, tout serait une question d’abandon…

Deborah Sundahl. Journaliste et féministe américaine, experte de l’éjaculation féminine part du principe que toutes les femmes sont des fontaines qui s’ignorent. Son livre comporte un chapitre d’exercices pratiques pour apprendre à faire jaillir la source de ce plaisir si particulier.
Anatomiquement, les femmes fontaines n’ont rien qui les différencie des autres. Cela dit, elles restent une minorité à vivre cette expérience sans l’avoir cherché : de 6 à 36 % des femmes, selon les études. Cette fourchette est très large, les chiffres incluant toutes celles à qui cela n’est arrivé qu’une fois. Car être une femme fontaine n’est pas une nature définitive. Certaines le découvrent dès le premier rapport sexuel, d’autres bien plus tard. Chez l’une, l’expulsion sera systématique ; chez l’autre, occasionnelle. La femme fontaine est plurielle. Elle n’est pas un être à part. C’est pourtant ce que l’on a longtemps cru.
Leur rareté en a fait des déesses dans des civilisations antiques, ou des monstres dans les cultures modernes plus puritaines.
Cependant, il suffit d’un homme averti, d’un “sourcier” ou d’un “fontainier” si vous préférez, pour que chaque femme soit conduite sur les chemins de la fontaine. En effet, la stimulation manuelle par le partenaire masculin d’un point bien précis, à l’endroit à la dénomination barbare de glandes sous-cervicales de la vessie , provoque sous réserve d’une légère participation de la femme, une émission de liquide qui va crescendo avec la stimulation. Pour le succès de l’affaire, il faut simplement que la dame, un tant soit peu avertie elle aussi, de son corps et de ses sensations intimes “pousse”, et là… c’est l’inondation.

Plus qu’une fontaine coulante, c’est un geyser jaillissant. La sensation qui accompagne ce jaillissement est quelque peu différente de celle de l’orgasme. C’est autre chose, même si cela s’y apparente, c’est plutôt une sensation chaude d’abandon, de libération très agréable. L’écoulement est parfois dissocié de l’orgasme à proprement parler… Aussi longtemps que le sourcier sollicite la source, le jaillissement continue. Bien sûr, il faut trouver un fontainier, un homme qui sait, qui connaît bien le corps de la femme, encore mieux qu’elle-même ! La seule contrainte, prévenir le voisin du dessous contre le dégat des eaux ou bien gare aussi au plafond en cas de geyser !

Ce qui peut empêcher ce jaillissement de bonheur, c’est le poids de la honte Toutes disent la gêne terrible qui accompagnait les premières fois. « Sale », « dégradant » sont des mots qui reviennent souvent. D’abord, parce que le manque d’information est tel qu’elles ont toutes cru qu’elles urinaient. Ensuite, parce que ce jaillissement renvoie à une sexualité libérée, brute, presque animale. Cette hypersexualité peut faire peur. Plus ou moins consciemment, ces femmes craignent que ce flux ne s’arrête jamais . Au mieux, elles n’en parlent à personne et renforcent par là même le tabou qui les entoure. Au pire, elles retiennent tout, et peuvent alors ne plus ressentir le moindre ­plaisir .

Les femmes peuvent retenir ce liquide, ou en provoquer l’expulsion. C’est toujours cette question de lâcher-prise qui reste la clé du plaisir. Chez ces femmes, à un moment donné, il y a quelque chose qui lâche, dans tous les sens du terme. Pourquoi elles et pas d’autres ? Il est toujours difficile de le savoir, tant cela renvoie à l’histoire de chacune. Certaines, moins sensibles aux tabous, acceptent mieux cette part de sauvagerie ; d’autres iront même inconsciemment la rechercher ; d’autres encore, plus phalliques, aimeront pouvoir manifester leur plaisir “comme un homme” . Les témoignages se ressemblent toujours sur un point : la première fois, c’est arrivé par surprise. Parce qu’elles étaient plus amoureuses, ou plus en confiance. Parce que « quelque chose » s’est passé, qui a à voir avec la magie d’une rencontre.

Jeudi 10 Juillet
People

Rihanna

Exhibitionnisme

Rihanna pose seins nus avec sa nièce

Complètement gaga de sa nièce, Rihanna partage son bonheur sur les réseaux sociaux en publiant régulièrement des photos de l’adorable boutchou... La dernière en date a même déclenché une polémique !

Depuis le début du mois de juin 2014, Rihanna a un nouvel amour dans sa vie, avec lequel elle n’hésite pas à s’afficher sur les réseaux sociaux. En effet, depuis la naissance de la fille de sa cousine Noella Alstrom, la belle inonde son compte Twitter de photos d’elle en train de pouponner. Une tata complètement gaga qui partage son bonheur sur la toile. Jusqu’ici, rien de surprenant.

Mais la chanteuse, remarquée dernièrement pour ses photos dénudées, a récidivé ! Après la couverture sexy du magazine Lui, sa robe transparente début juin 2014 et la désactivation de son compte Instagram pour cause de photos jugées trop sexy, Rihanna a posté le 2 juillet 2014, un cliché d’elle topless portant le bébé tout contre elle. Une photo de "peau à peau" qui divise les followers de la jeune femme, accusée de se servir d’un bébé qui n’est pas le sien pour se montrer et faire parler d’elle. "Elle pose nue avec un bébé qui n’est pas à elle..." ou encore "Horrible, Rihanna a enlevé son soutien-gorge" ont commenté certains de ses followers.

 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Darker Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Hustler Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :