Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

Vendredi 17 Octobre
Actualité BDSM

Evènements fetish

Salon fétichiste de Paris : vendredi 12 décembre 2014

Peniche Henjo - Quai de la Tournelle - 75005 PARIS

Mode fétichiste, défilés de mode vinyl et latex,
stands d’accessoires BDSM, démonstration de bondage et shibari,
studio photo,
éditeurs de libres et de BD BDSM,
peintures bdsm
exposition photo.

Jeudi 16 Octobre
Canada Fetish

Exhibitionnisme

Je me suis promenée seins nus dans la rue à Montréal et il n’y a pas eu d’apocalypse

Non, je ne suis pas une Femen, je ne suis pas une mère qui allaite et je ne suis pas non plus une fillette de trois ans à la piscine. Je suis journaliste. Et à ce titre, j’ai décidé de documenter ce qui se produit, concrètement, quand une femme se promène torse nu l’été.

J’ai donc entrepris une marche dans le centre-ville de Montréal, sur Sainte-Catherine (la rue commerciale la plus importante de la ville), avec un photographe à quelques mètres de moi - lui aussi torse nu - qui immortalisait la réaction des passants. Je portais un short normcore et j’avais mis mon t-shirt dans ma poche arrière, avec mon calepin de notes. Ne craignez rien pour moi, j’avais mis de la crème solaire.

J’ai croisé environ 200 personnes et comme vous pouvez le constater dans les photos à la fin de cet article, il n’y a pas eu beaucoup de péripéties qui ont entravé ma route. J’ai eu droit à quelques regards amusés, quelques regards surpris, mais dans l’ensemble, on m’a surtout témoigné beaucoup d’indifférence.

Voici la liste des choses qui sont arrivées:

Des gens m’ont souri
Beaucoup de gens m’ont ignorée
Quelques personnes se sont retournées sur mon passage
Un homme m’a interpellé avec un "hey bébé"
J’ai entendu un rire sur mon passage
Deux jeunes femmes m’ont demandé des indications vers un magasin

Voici maintenant la liste des choses qui ne se sont pas produites:

Personne ne m’a agressée sexuellement
Personne ne m’a insultée
Personne ne s’est mis à se masturber en public en me voyant
Personne ne m’a fait de menaces
Personne ne m’a regardée avec mépris, haine ou dégoût

Si j’ai fait cette petite expérience, c’est que plusieurs histoires concernant la nudité du torse féminin ont attiré mon attention cet été, comme cette histoire qui a dégénéré d’une petite fille de trois ans qui ne voulait pas porter son haut de costume de bain à la pataugeoire.

Quand on lit sur le web les commentaires de plusieurs internautes à propos de ces histoires (mais aussi l’opinion de ce sexologue interviewé par le Journal de Montréal), ça semble vraiment très grave d’être seins nus quand on est un être humain né avec un vagin. Selon ces avis, les femmes – et la société en général – courent un grand péril si on commence à voir des seins féminins hors d’un contexte pornographique. Viols, séances de masturbations publiques, dévaluation du corps... voilà quelques-unes des menaces évoquées.

On explique ceci en affirmant que les hommes sont attirés sexuellement par les seins des femmes. Soit. Mais j’aimerais aborder ici un problème logique important à propos de cette explication, c’est-à-dire que beaucoup de gens n’en ont rien à faire, sur le plan sexuel, des seins des femmes et qu’au contraire, c’est le torse masculin qui les excite. Personnellement (je vous fais une confidence, ça reste entre nous?), le torse nu d’un bel homme peut éveiller en moi un désir sexuel très franc. Et je sais que je ne suis pas la seule femme dans cette situation.

Si on prend en considération les femmes hétérosexuelles et les hommes gays, on se retrouve avec deux groupes d’individus qui représentent une importante proportion de la population, qui sont attirés par le corps des hommes et non par le corps des femmes.

Pourquoi, alors, plusieurs personnes considèrent-elles que les torses nus sont acceptables chez la gent masculine, mais pas chez la gent féminine? Est-ce que le désir des gays et des femmes "vaut moins" que le désir des hommes hétéro?

On envoie en même temps un curieux message aux hommes en insistant pour leur cacher les seins féminins: on leur dit en quelque sorte que leur désir est avilissant. Comme Méduse, ce qui croise leur regard serait automatiquement condamné…

Vous savez, il existe des provinces canadiennes où le droit des femmes de se promener seins nus a été reconnu après des batailles juridiques: en Ontario, en Saskatchewan et en Colombie-Britannique. C’est aussi un droit reconnu à New York, aux États-Unis.

Au Québec, la situation n’est pas du tout claire. Il semble y avoir un flou juridique à ce sujet. Les Femen, par exemple, n’ont pas été accusées de grossière indécence en lien avec leur manifestation à l’Assemblée nationale l’automne dernier, mais une des militantes a été accusée d’indécence cet été en lien avec une manifestation pendant le Grand Prix de la Formule 1. Mais encore là, l’accusation porte sur le fait qu’elle faisait semblant de se masturber avec un godemichet et non sur le fait qu’elle était seins nus. Un procès doit bientôt avoir lieu, et la porte-parole québécoise des Femen, Xenia, me dit qu’elle a très hâte.

En ce qui nous concerne, moi et mes seins, nous avons trouvé notre promenade très agréable. Il faisait chaud, il faisait beau, et les badauds étaient respectueux.

Il y a un an, si vous m’aviez posé la question, je vous aurais dit sans aucune hésitation que jamais de ma vie je ne serais capable de montrer mes seins en public. Mais en fait, ça n’a pas été très difficile.

Alors oui, aujourd’hui, je me suis baladé les seins nus. Et il n’y a pas eu d’apocalypse.

Le Huffington Post Québec Par Lili Boisvert

Nuit-Elastique : samedi 8 novembre 2014

BATEAU L’ÉVÈNEMENT - Quai de Bercy – 75012 Paris

Métro : Bercy (ligne 6) ou Cour Saint-Emilion (ligne 14)
Bus : 6 (satation Bercy) ou 14 (sation Cour Saint-Emilion)

Parking : à 500 mètres environ, Parking Bercy St Émilion – 6 rue des Pirogues de Bercy – 75012 Paris
1500 places / Ouvert 24 heures sur 24.

IVEAU SUPÉRIEUR
• Dancefloor 100% techno & electro avec DJ Francis Loup & DJ guest
• Déco peintures fluo par Jonathan Lamonica
• Lightshow par Francis Loup
• Projections vidéos artistique au rythme de la musique par VJ Vixious
• Grand bar à petits prix
• Proue du bateau ouverte pour fumer ou prendre l’air

NIVEAU INFÉRIEUR
• Grand espace lounge avec nombre fauteuils confortables et tables basses
• Musique douce
• Lumière tamisée
• Toutes pratiques fétichistes, BDSM et érotiques autorisées dans le respect des autres
• Studio photo animé par Rik-Art et ses photographes invités
• Zone bondage/shibari animée par Cordélia avec ses spécialistes des liens et des cordes invité(e)s
• Vidéos projections de films fétichistes et SM sur grand écran
• Stands de présentation et de vente de créatrices et créateurs fétichistes
• Vestiaire (2 ¤ par article, prévoyez de la monnaie)

Mercredi 15 Octobre
Actualité BDSM

Evènements fetish

Soirées fetish

NUIT GIRL POWER : dimanche 19 octobre 2014

La NUIT GIRL POWER est de retour et dans un tout nouveau lieu idéalement situé près des Halles (à 5 minutes de la station de métro/RER Châtelet-Les Halles) et à 200 mètres du métro Etienne Marcel.

Seront présentes :
Maîtresse Isis
Maîtresse Louna

Des questions ?

Par e-mail : webmaster@femdomparis.com
Par SMS : 06 58 67 61 95

Mercredi 15 Octobre
Exposition

Sade

Actualité BDSM

Evènements fetish

Sade. Marquis de l’ombre, prince des Lumières.

Depuis le 15 avril 2010, le Musée des Lettres et manuscrits a ouvert ses portes au 222 boulevard Saint-Germain à Paris. Cet immeuble haussmannien classé dans la catégorie des monuments historiques a été entièrement réaménagé afin d’offrir aux collections originales de manuscrits de Proust, Hugo, Napoléon, Eisenhower, Baudelaire, Einstein, Saint-Exupéry, Verlaine ainsi qu’à des centaines d’autres grandes figures de notre histoire, un écrin à leur mesure.

600 m2 sont ainsi aménagés afin d’exposer quelque mille lettres, manuscrits, autographes, dessins et éditions originales qui seront présentés en permanence au public, selon un accrochage régulièrement renouvelé et un programme d’expositions temporaires fourni.

Le rouleau de Sade, l’incroyable épopée d’un manuscrit

Alors que l’on célèbre cette année le bicentenaire de la mort du Marquis de Sade (1740-1814), l’Institut des Lettres et Manuscrits expose pour la première fois en France l’une des oeuvres les plus décriées de la littérature française : le rouleau autographe des 120 journées de Sodome ou l’École du libertinage

Écrit en 1785 par le Marquis de Sade sur un rouleau de papier mince, alors qu’il était emprisonné à la Bastille, ce manuscrit lui survécut et fut retrouvé lors de la prise de la forteresse.

Son sauvetage et son histoire sont dignes d’un romanfeuilleton, animé par 30 ans d’exil et de querelles juridiques.

"Je suis libertin, je l’avoue ; j’ai conçu tout ce qu’on peut concevoir dans ce genre-là, mais je n’ai sûrement pas fait tout ce que j’ai conçu et ne le ferai sûrement jamais. Je suis un libertin, pas un criminel ni un meurtrier."

Donatien Alphonse François de Sade.

La Collection exposée du 26 septembre 2014 au 26 janvier 2015 au MLM

Amour, sexualité, féminisme... que dit le succès de "50 nuances de Grey"?

La sociologue Eva Illouz se penche sur la question dans un essai passionnant.

Israélienne née à Fès (Maroc) en 1961, Eva Illouz, enseigne la sociologie à l’université hébraïque de Jérusalem. Dans «les Sentiments du capitalisme» (2006) et «Pourquoi l’amour fait mal» (2012), elle étudiait l’évolution des codes sentimentaux à l’unisson du capitalisme triomphant.
Dans son nouvel essai, elle livre une analyse iconoclaste des raisons du succès de «Cinquante Nuances de Grey» d’E. L. James, cette romance sadomasochiste vendue à plus de 70 millions d’exemplaires dans le monde.

Vous affirmez que «les livres à succès sont une sorte de baromètre des normes et des idéaux d’une société». Que dit «Cinquante Nuances de Grey» de la société contemporaine?

Ce roman exprime trois grandes contradictions qui structurent les relations hétérosexuelles: la première porte sur la façon dont on doit négocier l’égalité sexuelle et la certitude que donnent des définitions claires de la masculinité et de la féminité; la deuxième a trait à la tension entre engagement émotionnel et sexualité récréative; et la troisième tient au fait que la sexualité libérée se cherche des codes et des règles. Je pense que la relation sadomaso, dans ce roman, est une variante de l’hétérosexualité normée, où la répartition des rôles et du pouvoir est claire, mais sous couvert de liberté sexuelle.

Le sadomasochisme, c’est une manière d’accepter que l’autre vous fasse du mal par amour ?

Dans ce roman, le sadomasochisme exprime la relation amoureuse. Et c’est en cela que je pense que ce livre n’est pas féministe. L’essence de la domination, c’est de ne pas savoir reconnaître ou nommer ce qui nous fait mal, c’est accepter le point de vue de celui qui nous fait souffrir. Un livre féministe ferait la différence entre violence, souffrance, amour et plaisir, une distinction qui est à la base d’une politique féministe. Mais le message de ce roman est que la violence, l’agression et la souffrance peuvent être des marques d’amour et des sources de plaisir.

Vous dites que «Cinquante Nuances de Grey» apporte des solutions concrètes au «casse-tête des relations hétérosexuelles». Lesquelles ?

Ce livre est destiné aux femmes, mais aussi aux hommes, pour les éduquer aux fantasmes secrets de la subjectivité féminine. L’hypersexualité de Grey est savante. Il connaît bien la sexualité féminine. D’où son utilisation des sextoys. Une grande partie du livre est consacrée à leur mode d’emploi.

Le sadomasochisme permet-il aux femmes de s’émanciper ?

Non, le sadomasochisme introduit le pouvoir et la violence dans les rapports sexuels sous forme de fiction contractuelle. Il continue d’érotiser le pouvoir. D’autre part, les hommes continuent de contrôler les femmes dans la famille et au travail. Parallèlement, les femmes ont fait l’expérience d’une libération sexuelle qui a semblé leur octroyer l’égalité sexuelle.

Je ne nie pas que la libération sexuelle ait été un pas important dans l’égalité des sexes, mais, quand ça devient la seule chose que les hommes et les femmes utilisent subjectivement pour se donner le sentiment qu’ils sont égaux, ça devient fallacieux. La sexualité sert d’écran pour masquer les inégalités dans la famille, dans le milieu professionnel et politique, et la sexualité elle-même reste au fond inégalitaire, source d’incertitude et d’insatisfaction.

Vous écrivez que ce roman «incarne le triomphe final d’un point de vue féminin dans la culture». Que voulez-vous dire?

Je voulais parler de codes féministes. Ce livre veut convaincre du féminisme de son héroïne mais il ne s’agit pas de féminisme politique, c’est du féminisme en tant que code: voyez comme je suis son égale, dit l’héroïne. Et le sadomasochisme, dans le roman, est acceptable parce qu’il arrive très bien à concilier la position inférieure de la femme avec l’idée qu’elle est l’égale de l’homme dans sa quête de sexualité ludique et récréative.

Comment envisagez-vous l’avenir des rapports hommes-femmes? L’hétérosexualité demeurera-t-elle la norme?

L’hétérosexualité est devenue oppressive. Elle est arrivée à une sorte d’impasse. Elle est prise entre de nouvelles valeurs, de nouveaux comportements et des représentations traditionnelles dont elle n’arrive pas à se libérer. On ne s’est pas donné les moyens de l’égalité, et c’est pour cela que les relations hommes-femmes sont devenues difficiles. L’hétérosexualité s’est réduite à une catégorie vide ou chacun met tout et n’importe quoi, y compris les sexualités les plus inattendues, pour rompre avec ce cadre oppressif. C’est un peu ce que ce roman suggère. L’hétérosexualité est devenue queer pour se sauver.

Propos recueillis par Véronique Cassarin-Grand pour le Nouvel Observateur

 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :