Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

"50 Nuances de Grey" vu par un maître SM

"Ce qui manque le plus, c’est la perversité"

Paris Match a invité Patrick Lesage, Maître SM, à venir voir «50 Nuances de Grey» lors d’une projection privée. Spécialiste du genre, il s’avoue légèrement déçu par le film.

C’est le Maître le plus recherché des amateurs de sado-masochisme («SM» pour les initiés). Les femmes surtout l’apprécient. Patrick Lesage possède Le Donjon, un lieu ultra sélect aménagé en cave à fantasmes, avec des coins et des recoins pour jouer à la domination-soumission. Il y met en scène vos fantasmes et vous suggère des scénarios qui se prolongent parfois dans la semaine, loin de lui... Cet homme est un grand inventif et qui se raconte à merveille dans son dernier livre, «Le Sage et la Soumise» (Tabou éditions). Des scènes explicites, concrètes et terriblement osées avec ses amies qu’il vouvoie toujours. Alors bien sûr, quand on lui a proposé de venir voir avec nous en projection privée «50 Nuances de Grey», il n’a pas hésité. Eh bien, à la sortie, il s’avoue un brin déçu.

Comment trouvez-vous ce film ?

C’est bien filmé, l’actrice est excellente mais… on a oublié le plaisir.

La fille éprouve du plaisir pourtant : au début, on voit monter sa fièvre…
Pas longtemps. Son maître ne sait pas s’y prendre. Et pourtant il a un matériel impressionnant : martinet, menottes, liens, le tout dans un espace magnifique. Mais… Il faut un scénario, il faut lui raconter une histoire. On ne peut pas sortir la cravache tout de go et décider qu’on va la fouetter, et en plus qu’elle va aimer ça !

"Mes soumises sont toutes des intellos"

Dans votre Donjon, comment opère «le maître» que vous incarnez avec ses «soumises»?
Je joue, justement ! Je les emmène dans une histoire que je leur annonce, ou que je déroule par surprise. Avant d’entrer dans le sado-masochisme, il faut leur ouvrir la porte du plaisir. Ensuite on fait tranquillement monter la température. Je les attache, j’use du fouet, c’est selon leurs goûts.

Vous décrivent-elles leurs goûts au préalable? Leurs ressorts érogènes?

Je n’en ai pas besoin! Je suis attentif, je les pressens… D’ailleurs même si je ne couche pas avec elles, au bout d’une heure, je peux sortir épuisé. C’est un théâtre qui demande beaucoup d’énergie.

Dans le film, la demoiselle est une érudite, diplômée en littérature…
Cela est très bien pensé. Mes soumises sont toutes des intellos. Avocates, médecins, ingénieurs… Toutes. Grandes joueuses, elles ont un imaginaire riche.
"Ca n’est pas très subtil"

C’est ce qui manque dans le film?

Oui, c’est un peu pauvre. Et sexuellement, ça ne va pas très loin. Mais ce qui manque le plus, c’est la perversité. Par exemple, son maître lui parle de «punition», elle ne comprend pas pourquoi; alors bien sûr, ça ne marche pas.

Le héros, Grey, insiste: il ne veut pas être amoureux, il ne fait pas l’amour, il «baise»…
Cela aussi, ça n’est pas très subtil. Chez moi, on se vouvoie toujours, je les appelle «Madame». Elles m’appellent «Monsieur». Mais on a entre nous des liens d’une grande puissance. Elles se mettent à nu, au propre comme au figuré, elles découvrent ce qu’elles protègent le plus. Beaucoup me confient qu’elles ne vivent cet abandon avec aucun autre homme. On a tant en commun que quoiqu’on prétende, cela crée un attachement indéfectible.

Il semble impossible de vivre une relation réellement SM au c½ur de liens amoureux conventionnels, conjugaux…
Difficile. On n’est pas dans le même jeu. D’ailleurs moi, je ne couche pas avec mes Soumises. Elles ne dorment pas dans mon lit.

Plus de 365 000 entrées mercredi en France pour "50 Nuances de Grey"

Sans surprise, "50 Nuances de Grey" réalise le meilleur démarrage de l’année, avec plus de 365.000 spectateurs dans toute la France, annonce Universal.

Liam Neeson n’a pas résisté au fouet de Jamie Dornan. Rassurez-vous, il s’agit bien de cinéma. Et de box-office précisément. Meilleur démarrage depuis le début de l’année avec 214 480 entrées, le 21 janvier dernier, Taken 3 a été détrôné ce mercredi par 50 Nuances de Grey. Le film de Sam Taylor-Johnson a attiré plus de 365 221 spectateurs dans toute la France, annonce Universal, son distributeur.

Mieux que le "Bon Dieu"

Ce score a de quoi impressionner puisqu’il est supérieur à celui de Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?, le plus gros succès de 2014 qui avait attiré 200 723 spectateurs le jour de sa sortie. Reste maintenant à savoir si le bouche-à-oreille va permettre à la romance érotique, interdite seulement aux moins de 12 ans, de continuer sur cette lancée dans les prochains jours et les prochaines semaines.

Aux Etats-Unis, 50 Nuances de Grey sort ce vendredi, soit la veille de la Saint-Valentin. D’après les experts, le film pourrait engranger plus de 60 millions de dollars de recettes au cours du week-end. Ce qui lui permettrait d’amortir en un temps record son budget de 40 millions de dollars, relativement modeste pour une production hollywoodienne.

Vendredi 13 Février
Insolite

Accessoires

Pour la St Valentin offrez l’empreinte de votre anus dans du chocolat !

Il ne vous reste plus beaucoup de temps pour trouver un cadeau à faire à votre compagnon ou compagne pour la Saint Valentin, et à moins de tout miser sur une livraison express, vous avez probablement envie de vous débarrasser au plus vite de cette corvée.

Qui dit Saint Valentin, dit sexe et chocolat, deux grands classiques de cette journée, mais si vous cherchez à sortir des sentiers battus, alors n’hésitez plus, et pensez à l’anus en chocolat.

Pour à peine 35¤ (plus les frais de port), l’entreprise vous fera parvenir cinq boîtes d’anus en chocolat blanc, noir et au lait, qui devraient faire le bonheur des petits et des grands.

L’inventeur de l’Anus Comestible, Magnus Irvin, a débuté en faisant un moule de son propre anus. Le processus, cependant, ne s’est pas déroulé sans accrocs.

“J’ai versé le truc sur mon cul, et ça m’a dégouliné dessus, sur mes testicules et sur mon visage.” dit-il avec sérieux.

Mais votre petite amie préfère peut-être les bijoux au chocolat ?
Aucune crainte : si vous avez 1700 ¤ en stock, vous pouvez mouler votre postérieur dans du bronze.

L OBS : "50 Nuances de Grey" : rarement un film n’a atteint un tel niveau de bêtise. Pathétique

Avant même d’arriver sur nos écrans, "50 nuances de Grey" étaient sur toutes les bouches. L’adaptation du livre de E.L. James valait-elle vraiment qu’on en parle autant ? Le chroniqueur Vincent Malausa de L’OBS se désole de ce nanar maussade et pathétique qui devrait tomber bien vite dans l’oubli.

Après des mois d’attente, l’adaptation du best-seller le plus pipeau de ces dernières années est en salles.

Au bout de trois scènes, le verdict tombe : les acteurs jouent comme des pieds et le ridicule envahit chaque plan, tant la volonté de faire monter la tension érotique qui saisit la jeune pucelle Ana se transforme en concours de minauderies dignes d’un shooting pour un numéro spécial puberté d’"Okapi".

L’Éden perdu des années 1980


Se mordillant les lèvres toutes les cinq secondes, prenant des airs de jeune damoiselle prise de vertige à chaque réplique cinglante de son initiateur, la belle Dakota Johnson tente fébrilement de porter sur ses épaules ce roman de gare sans le moindre enjeu.

Chaque rebondissement fait figure de saynète drolatique, de la découverte de la chambre rouge du dominant (Ken dans une maison de Barbie SM) à la visite surprise de la mère, en passant par quelques apartés romantiques totalement malvenus.

Entre deux fessées Greg le millionnaire joue du piano dans son salon futuriste, fait le Mickey Rourke (le repompage plan par plan de la scène du glaçon de "9 semaines et 1/2") ou embarque sa belle dans une virée en planeur. Le niveau de jeu de Jamie Dornan est aussi trouble que celui d’un Kev Adams et se limite, durant deux heures, à dissimuler une fissure intérieure qui explose le temps de cette révélation inouïe : "J’ai souffert de la faim et j’ai 50 nuances de folie".

Rarement un film se voulant générationnel aura atteint un tel niveau de bêtise, révélant à la fois la nullité de l’imaginaire d’une époque rongée par le plus terne prosaïsme (les années 1980 semblent un Éden perdu à côté de cette décennie de puritanisme hardcore qui formate le cinéma contemporain) et l’aspect purement mercantile d’un tel projet.

Aucune tension sexuelle, mais un vide néantesque


Il faut attendre à peu près 1h15 pour que surgisse la première scène olé olé (une petite fessée en loucedé). N’y voyez surtout pas une manière de faire monter une quelconque tension sexuelle mais de révéler le vide néantesque sur lequel repose ce faux film rebelle : il s’agit surtout pour la cinéaste de garder en réserve ses quelques séquences provoc’ (entendez : deux ou trois clips d’érotisme soft sur fond de ralentis télévisuels et de gémissements feints).
Aussi mesquin que bien-pensant, "50 nuance de Grey" effleure son sujet sans rien trancher, faisant de son playboy dominant une espèce de romantique frustré qui cherche à jouer les durs pour maintenir l’illusion de sa puissance sociale.

Les garde-fous du néo-féminisme ambiant autant que les plus stricts puritains trouveront sûrement matière à discuter ce remake du pauvre des grands films sexy des années 1980, mais l’ensemble devrait bien vite sombrer dans l’oubli le plus sûr.

Avec sa mise en scène complètement fake, ses comédiens en carton et sa volonté de ménager la chèvre et le chou sans jamais se laisser porter par le trouble dont il a fait son seul argument publicitaire, ce nanar maussade et pathétique n’est au fond que le reflet de la tristesse sans nom de son époque.

50 Nuances de Grey excite le marché des produits dérivés

De nombreux objets tirés du roman d’E. L. James sont commercialisés. Ours en peluche, jeu de société, vêtements pour bébé... La romance d’Anastasia Steele et Christian Grey en inspire plus d’un.

Le film, réalisé par Sam Taylor-Wood, est un des plus attendus de l’année et engendre ainsi la vente d’une panoplie d’objets dérivés.

La société Vermont Teddy Bear Company a mis en vente un ours en peluche à l’effigie du héros du film, Christian Grey. La peluche en fourrure porte un costume et une cravate en satin, des yeux gris, un masque et des menottes entre ses pattes. Le prix? 79,3 euros. Un peu cher pour un ours en peluche, mais après tout, c’est une édition limitée...

Autre proposition: le jeu de société tiré du film. Pour la modique somme d’environ 26 euros, les participants sont invités à répondre à des questions peu pudiques, comme «Quelle est pour vous la fille la plus romantique de la soirée?», ou encore «Laquelle des filles présentes pourrait avoir une aventure avec son patron?» Pas sûr que ce nouveau divertissement puisse remplacer à terme le mythique Monopoly lors des soirées entre amis.

«Il y a neuf mois, ma maman a lu 50 Nuances de Grey». De nombreux magasins en ligne de vêtements pour enfants ont eu l’idée de commercialiser des body avec des phrases tirées du roman, adroitement imprimées sur le tissu. «Ma maman prétend que Christian Grey est mon père» ou «Je suis le résultat de la lecture de 50 Nuances de Grey par ma maman», peut-on également lire.

Désormais, ces vêtements pourront être lavé avec la lessive 50 Nuances de Surf, édition limitée. La célèbre marque de détergents et d’assouplissants surfe sur le succès de la trilogie littéraire en mettant sur le marché une gamme réservée aux amateurs des livres. Son plus? Un parfum énivrant aux «huiles e-sensuelles».

Toujours plus loin dans l’absurde, Eleanor Justice, une amatrice de thé, a créé la marque 50 Nuances d’Earl Grey. Commercialisé sur le site Adagio, son thé «asservissant et décadent» est composé d’extraits de rooibos, de zestes d’orange et de bleuets.

La liste est longue. Mais pas exhaustive. D’autres produits dérivés pourraient encore faire leur apparition dans les prochains jours.

50 Nuances de Grey : la scène la plus hot de Dakota John­son, c’était peut-être hier soir

Ça chauffe enfin!

Hier soir, dans la froi­deur berli­noise, Dakota John­son défen­dait ses Cinquante nuances de Grey armée d’une robe méga décol­le­tée grif­fée Dior. On adore !

Fade et tiède selon la critique, déce­vant et loupé selon beau­coup de fans des livres dont il est tiré (…), le film Cinquante nuances de Grey béné­fi­cie d’un bad buzz depuis sa sortie en salle hier. Afin de défendre l’adap­ta­tion du best seller d’E.L. James sur grand écran, toute l’équipe du film a posé ses bagages à Berlin, histoire de se montrer sur le tapis rouge de la 65ème Berli­nale. Avant hier, Char­lotte Gains­bourg y montrait un peu trop avec une robe noire brodée fendue de partout. Hier soir, Dakota John­son a repris le flam­beau sexy en débarquant moulée dans une robe Dior au décol­leté verti­gi­neux. Un look bien loin de celui qu’elle arbore dans le film !

De son côté, Jamie Dornan riva­li­sait d’élé­gance dans un smocking-noeud papillon bleu-marine. A son bras, sa femme Amelia Warner était là pour les photos mais a vite cédé sa place à Dakota. Inter­viewé par USA today mardi dernier, Jamie Dornan confiait que sa femme refu­sait toujours de voir le film : « Elle ne veut pas le voir. Elle me soutient dans mon travail mais je ne compte pas lui mettre la pres­sion, c’est sa déci­sion. Elle sait très bien qu’il s’agit d’un jeu mais ce n’est proba­ble­ment pas très agréable à regar­der… » Vu le sex-appeal rava­geur de Dakota hier soir sur le tapis rouge, on comprend mieux pourquoi la chérie de Jamie Dornan refuse d’en voir plus sur grand écran. Même si à écou­ter les critiques qui ont vu le film, il n’y a pour­tant pas de quoi fouet­ter… un chat.

 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Hustler Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :