Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

Vendredi 10 Avril
Sextoys

Insolite

Accessoires

Littérature SM

Un sextoy relié à un livre érotique : le masturbateur pour intello

Les passionnés de littérature érotique peuvent désormais associer le plaisir de lire au plaisir physique. B.Sensory, une application reliée à un sextoy, offre la possibilité d’accompagner sa lecture de vibrations, au gré des envies. Que penser de cette nouveauté ? Francis Métivier, philosophe, n’est pas contre. À condition qu’elle ne nous éloigne pas trop du véritable sexe.

La science vient d’inventer le sextoy littéraire, le B-Sensory. Un programme qui relit directement "Les onze mille verges" d’Apollinaire à votre point G. L’esprit des poètes en vous. On n’arrête pas le progrès… ni la sublimation des pulsions.

Il existait déjà le sextoy cosmologico-cybernétique : à partir d’une carte virtuelle identifiant, quelque part dans le monde, un lieu où une personne s’est introduit son sextoy et s’est signalée comme tel, le programme informatique permet à une autre personne de déclencher l’objet à distance, sans connaître qui le porte. Ou, disons, juste son avatar.

Voilà… quelque part dans l’univers, à dix mille lieux de là, en appuyant sur une touche de votre ordinateur, vous pouvez provoquer un orgasme chez votre semblable. De San Francisco à Berlin, vous faites du bien à votre prochain. Enfin… plutôt votre lointain, comme disait Nietzsche. Et si, finalement, de votre point de vue, vous ne faites surtout jouir qu’un avatar, vous êtes quand même le roi du télé-orgasme.

Cette fois, retour à la simplicité, retour à soi-même : le principe consiste, en pleine lecture de roman érotique, à faire vibrer, via un smartphone, le sextoy. Préalablement placé, bien sûr – s’il reste dans le tiroir de la table de nuit, cela n’a pas d’intérêt, sauf à faire jouir la table de nuit, mais bon…

Le programme prévoit différents types de sensations bien définis, que vous pouvez choisir selon de caractère de l’extrait en cours, excitant, lascif, torride, soft porn, hardcore, etc. Le sextoy vibre selon une intensité qui reflète le passage lu.

En fait, la fiche technique dit : dix modes de vibrations, spécial point G, pilotable à distance, moteur puissant mais discret (pour lecture à la terrasse des cafés ou sur le canapé, le dimanche en famille). Autonomie : 1h30.

Le caractère étonnant de ce dispositif réside dans le triple niveau de l’acte auto-érotique. Dans l’usage désormais archaïque du simple petit canard, la masturbation n’est que dédoublée. Par le B-Sensory, on se donne du plaisir par une série causale de trois éléments : la main, le sextoy, le smartphone. Plus il y a d’intermédiaires, et plus on oublie qu’on est à soi-même la cause de sa propre jouissance. Comme si le bel inconnu du roman était avec vous, là. Là…

Avec le sextoy, on oublie les vibrations de la main. Avec le B-Sensory on oublie que les vibrations du sextoy sont déclenchées par la main qui le met en marche. Le dispositif est complexe, afin de faire croire à soi-même qu’il ne s’agit pas d’un geste auto-érotique. La technique est une médiation entre soi et soi, dans laquelle le corps s’oublie.

La main oublie la main. Le doigt oublie le doigt. "Digital"… vous avez dit "digital". Oui, mais le digital a remplacé le digital. Car c’est alors l’écran du smartphone que le doigt caresse. En fait, vous secouez votre appareil, vous l’embrasser, vous soupirez, votre souffle vient effleurer l’écran, vous le touchez, vous le picotez. Et brrr….

Et si vous vous sentez seule, quelqu’un peut vous faire la lecture…

L’intérêt du produit réside dans son dépassement cinesthésique : les correspondances internes du corps propre ne concernent plus seulement les sens, sens visuel et sens tactile, mais les sens et l’esprit, par la lecture, la représentation littéraire, et pas simplement visuelle.

Les images sont acoustiques. Et laissent place à un imaginaire, une autonomie de la conscience. Tel est le raffinement de la nouvelle chose, son degré de sophistication. Un masturbateur pour intello, en quelque sorte.

Je ne suis certes pas contre ce divertissement sexuel. À condition qu’il ne divertisse pas trop du sexe en tant que sexe. Bon… Mais la technologie pourrait aller plus loin.

Exemple : vous regardez une adaptation cinématographique d’une ½uvre de Sacher-Masoch. Une cravache apparaît à l’écran et les dialogues lâchent un "fouette-moi !" ou un "oui, fais-moi mal !", et là, bam ! un système déclenche automatiquement un bon coup de badine sur votre fessier.

De quoi rendre jaloux Kierkegaard, Platon, Diderot, Deleuze et tous les petits coquins de la philosophie…

Jeudi 09 Avril
Islam

Littérature SM

"Première musulmane à écrire des romans érotiques, je vis dans la peur de la fatwa"

Personne ne connaît l’identité de Nedjma, cette romancière maghrébine qui estime que "la vraie révolution arabe devrait être sexuelle".Les journalistes de "L’Obs" l’ont rencontrée.

C’est toute une affaire, de voir une femme invisible. D’abord, Nedjma ne veut parler qu’au téléphone. Puis, quand elle finit par accepter une rencontre à l’occasion d’un bref voyage à Paris, on la retrouve dans les étages d’une tour du 13e arrondissement.

C’est chez son éditeur, le lendemain de l’attentat contre «Charlie Hebdo». Elle s’est enfermée à double tour dans un bureau. Il faut lui faire des signes à travers une vitre. Elle ouvre, vous laisse entrer, referme à clé. «Vous êtes témoin que j’existe», dit-elle.

En effet. Nedjma existe sous un large chapeau et de grandes lunettes noires qui lui mangent le visage. Elle les ajuste constamment, en vous priant de ne pas enregistrer sa voix. Il n’en dépasse pas grand-chose: un joli nez, une bouche bien dessinée, les mains d’une femme qui doit être belle.

Dans mon pays, personne ne sait qui je suis. Il est impossible de faire le lien entre moi et mes livres. Donc je suis protégée, je n’ai pas besoin de ce déguisement. Ici, je n’ai pas le choix. Charlie ne se déguisait pas. Je n’ai pas ce courage. L’attentat d’hier me replonge dans la peur, la peur de la fatwa.

Nedjma dit vivre avec cette peur-là depuis qu’un lointain imam pakistanais a écrit, sur internet: «Je vous autorise son sang». C’était en 2004, quelques semaines après la sortie de «l’Amande», son premier roman, qu’elle présente très volontiers comme «un livre de sexe, le premier livre érotique écrit par une femme musulmane».

Jeudi 09 Avril
Exhibitionnisme

Photo

Insolite

A vélo dans Paris!

De plus en plus de médias font appel aux talents de paparazzis des innombrables possesseurs de smartphones!
C’est ainsi que l on peut regarder cette photo prise dans Paris un dimanche de printemps!

Un maillot trop..court pour Catt Sadler

Catt Sadler est une vedette de la télévision américaine où on la voit fréquemment couvrir la cérémonie des Oscars, Golden Globes, Emmy Awards, etc.
Elle est également apparue dans diverses séries ou clips télé.
Mais visiblement elle n’a pas choisi la bonne taille de maillot!

Sadler est également la porte-parole international de la Fondation humanitaire "Comme nous les femmes"
Il faut leur conseiller de prendre des slips à leur taille!

" Cinquante Nuances de Grey " fouette les ventes de sextoys

Le best-seller de E.L. James, récemment adapté au cinéma, suscite un regain d’intérêt pour les accessoires coquins vendus dans les boutiques spécialisées.

Un engouement et une curiosité qui se traduisent dans les établissements spécialisés dans la vente de sex-toys et autres accessoires sexuels. Les boutiques du Groupe Concirde proposent des produits dérivés de l’½uvre. « Cravaches, menottes, plugs, masques… »

Pour la plupart, les clients viennent en couple se renseigner. « Mais j’ai aussi des jeunes filles qui viennent chercher un cadeau d’anniversaire. Le fouet est très demandé, par exemple », ajoute une responsable d une de ces boutiques sans vouloir divulguer chiffre ou pourcentage concernant la vente de ces accessoires.
Alors, y’a-t-il un effet « Cinquante nuances de Grey » ? « Sûrement, cela a ouvert les esprits, suscité la curiosité des clients vis-à-vis des accessoires », affirme cette responsable.

Dans une autre sex shop, le gérant installé depuis 7 ans, confirme la tendance.
« Une nouvelle clientèle est arrivée avec la sortie des livres puis du film. Pour certains clients, c’est la première fois. Ils ont de 20 à 50 ans », note celui qui a investi, il y a trois mois, dans un présentoir qui propose les produits dérivés officiels de la trilogie.
Selon lui, l’engouement pour « Cinquante nuances de Grey » « a permis de faire évoluer l’image de nos boutiques ».
« Le loveshop attire une clientèle supplémentaire, plus jeune et plus féminine qu’au sex-shop mais elle n’est pas forcément nombreuse », note ce gérant qui regrette qu’en France il y ait encore une certaine forme de tabou autour des établissements comme le sien. « En Angleterre, on trouve des " loveshops " au sein même des galeries commerciales ». Un tabou peut-être bientôt levé, si le succès de la littérature érotique ou « porno chic » venait à se confirmer.

QUELLE DIFFÉRENCE ENTRE UN SEX-SHOP ET UN LOVESHOP ?
Un sex-shop est un commerce qui vend du matériel pornographique, des accessoires et des services liés à la sexualité. L’entrée est discrète, la fréquentation principalement masculine même si des femmes peuvent y accéder dans certains cas. A l’inverse, le loveshop (ou love store) se veut plus féminin. Les plaisirs du couple sont davantage abordés, sans toutefois oublier le plaisir solitaire, mais chic. Dans ces boutiques, à l’inverse d’un sex-shop, on n’y trouve pas de vidéos, ni de cabines de projection ou de strip-tease. Mais dans les deux types d’établissement, la loi interdit l’entrée aux personnes mineures. Enfin, ils ne peuvent pas s’implanter à moins de 200 m d’un établissement scolaire.

Mardi 07 Avril
People

Madonna

Exhibitionnisme

Photo

Madonna dénonce l’hypocrisie des réseaux sociaux vis-à-vis de la nudité

La star américaine n’a pas apprécié qu’Instagram censure une photo d’elle seins nus qu’elle avait posté sur son compte.

Dans les conditions fondamentales d’utilisation d’Instagram, «vous n’êtes pas autorisé à publier des scènes de nudité partielle ou totale, ni de photo ou contenu à caractère discriminatoire, illicite, frauduleux, haineux ou pornographique ou sexuellement suggestif». Et cela est valable même si vous vous appelez Rihanna ou Madonna et même si votre compte pèse plus de 3,5 millions d’abonnés.

n postant une ancienne photo d’elle la poitrine totalement découverte, Madonna a vu son cliché être retiré par les modérateurs du célèbre réseau social. Agacée, la chanteuse américaine n’a pas tardé pour riposter en publiant une nouvelle photo la montrant nue, de profil avec uniquement un rectangle noir pour masquer ses seins.

«Pourquoi est-ce autorisé de montrer des fesses et pas des seins? Cette hypocrisie des réseaux sociaux me dépasse» a-t-elle écrit en marge de ce nouveau cliché en mentionnant «l’art c’est la liberté», «c½ur rebelle» et «femme sans vergogne» en hashtags. À 56 ans, Madonna n’en finit pas de jouer la carte de la provocation, sur scène comme sur Internet.

 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Darker Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Hustler Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :